Des choix à faire … – Le Nouvelliste

Publié le 2022-12-28 | lenouvelliste.com

2022 s’achève. Cette année, avec plus de 1000 « morts violentes », des records ont été battus. Les massacres, les tueries se sont enchaînés. Port-au-Prince, la capitale, pris en étau par des gangs, vit avec la peur au ventre, expérimente les raretés de produits essentiels comme le carburant. Les prix des commodités se sont envolés, atteignant là aussi des niveaux records, sur fond d’aggravations de l’insécurité alimentaire et de résurgence du choléra. Des familles haïtiennes ont payé et continuent de payer un lourd tribut à l’incapacité des pouvoirs publics à assurer la sécurité des vies et des biens. Exténuée, la population espère la mise en déroute des gangs. 
Presque trois mois après la demande du gouvernement Henry d’une assistance militaire internationale pour appuyer la PNH dans ce qui doit être un gros effort pour rétablir la sécurité, permettre la circulation normale des personnes et des biens, mettre un terme à l’asphyxie économique, c’est le statu quo. La demande du gouvernement haïtien semble être en train de passer l’épreuve de la bureaucratie internationale, de subir le test des intérêts divergents des puissances siégeant au Conseil de sécurité de l’ONU et les divergences haïtiennes elles-mêmes. Les Haïtiens peinent encore à trouver un consensus politique un tant soit peu représentatif, loin des coups fourrés, des petits calculs mesquins des vieux os, vieux routiers de la politique et d’une certaine acceptation d’une masse critique d’Haïtiens à cette assistance pour laquelle personne ne se bouscule aux portillons à l’analyse des coûts et risques inhérents à cette assistance. Les Haïtiens doivent savoir qu’Haïti n’a pas le même poids sur l’échiquier que l’Ukraine. Nous sommes loin d’être le centre du monde et l’objet de toutes les attentions. Alors que le temps passe, que l’avenir a des augures non moins grimaçants pour la population haïtienne , la communauté internationale a des choix à faire. Elle doit mieux expliquer les limites de son engagement opérationnel, de l’engagement de chaque pays qui serait volontaire à l’envoi de coopérants militaires. Les contraintes politiques domestiques, les exigences de l’opinion publique de chaque pays contributeur doivent être expliquées.                
Pour la communauté internationale, 2023 doit aussi être celle de plus de clarté, de communication sans langue de bois diplomatique de ses attentes des Haïtiens, des responsables politiques Haïtiens. Il devient évident, après plus d’un an, que des politiques d’ici ont leur propre lecture du mantra : «  problèmes haïtiens, solutions Haïtiennes ». 
Le Premier ministre Ariel Henry, en charge d’un gouvernement au bilan plus que maigre, a survécu aux menées déstabilisatrices de politiques en cheville avec des mafieux, avec des contrebandiers.              
Si pour la communauté internationale, lâché Ariel Henry en 2022 serait accepté le triomphe des indélicats qui voulaient sa chute, 2023 devra être celle d’autres exigences. Pour M Henry, il faut placer la barre plus haute, exiger des résultats concrets, en fonction de calendriers établis, bien compris, souligner que le non élu qu’il est n’est pas un incontournable à l’avancement de cette transition délicate ayant débuté dans le sang, avec l’assassinat du président Moïse le 7 juillet 2021.  
Le temps passe mais le temps presse dans ce pays logé à l’enseigne des catastrophes naturelles et humaines. Ne pas aller au bout des choses, agir sans un certain souci d’efficacité risquent d’ajouter aux déboires des Haïtiens. Ce pays n’est pas devenu moins violent. Et il y a encore tant de contentieux non vidés. Les sanctions, la peur de nouvelles sanctions ont porté certains à de meilleurs sentiments. Mais il y a une évidence difficile à nier. Il faut finalement prendre pour acquis que la pâte d’une bonne partie de cette classe politique est mauvaise, que certains hommes et femmes d’affaires ne sont pas des parangons de vertu. Il est documenté que des éléments de cette sphère font partie de la logistique mise au service des filières colombienne et vénézuélienne de la drogue en Haïti. Cette organisation capable d’acheminer de la cocaïne aux USA, de priver l’Etat de près d’un milliard de dollars de taxes et redevances douanières n’est pas à prendre à la légère. Il y a des cerveaux, des bras, des armes et des réseaux d’influenceurs au service de ces gens. Cela dit, défaire les alliances naturelles, secrètes et objectives entre ces acteurs, agir en faveur d’un renforcement de l’Etat, d’un certain rééquilibre des rapport de force prendra du temps. Beaucoup de temps. A court terme, il faut faire des choix intelligents. Être intelligent aujourd’hui commande la fin du saupoudrage politique, de ce blanc seing donné à l’équipe au pouvoir. Le temps des choix clairs commande d’explorer la possibilité que cette transition soit menée le plus que possible en dehors de la sphère d’influence de politiques dont l’unique souci devrait être la prise du pouvoir via les urnes. Haïti a un vivier de compétences sur son territoire et surtout dans sa diaspora sur lequel le pays devrait pouvoir compter pour faire face à ses défis sécuritaires. Si le pays est au temps des choix délicats et forts à faire, ne pas choisir impliquera de choisir le pire. L’aggravation des crises qui risquent d’être plus coûteuses et plus difficiles à résoudre. 
24 migrants haïtiens interpellés à Palm Beach
Le Collectif 4 décembre appelle à l’engagement en vue d’une solution consensuelle à la crise institutionnelle en Haïti
Le Vatican confirme "l'aggravation" de l'état de santé de Benoît XVI
Décès à 31 ans du musicien Jo Mersa Marley, petit-fils de Bob Marley
Le juge Ernst Kepler Desravines doyen a.i. du tribunal de première instance de Port-de-Paix
406 personnes vaccinées contre le choléra à la prison civile de Mirebalais, selon l’OPS
Mise en garde de la PNH contre des arnaqueurs se faisant passer pour Frantz Elbé sur les réseaux sociaux
Trois ressortissants haïtiens interpellés en République dominicaine à bord d’un véhicule volé
Au moins 50 morts dans la tempête aux Etats-Unis, le bilan risque de s'alourdir
Taïwan rallonge son service militaire obligatoire à un an
Le "blizzard du siècle" fait près de 50 morts aux Etats-Unis, le froid devrait commencer à s'atténuer
La Russie interdira au 1er février 2023 la vente de son pétrole aux pays utilisant le prix plafond
Foot: Messi de retour à l'entraînement avec le PSG le 2 ou le 3 janvier
Mondial: Les Argentins se précipitent sur le nouveau maillot "trois étoiles" de l'Albiceleste
Funérailles ce mardi 27 décembre d’Odette Roy Fombrun
Installation du nouveau doyen de tribunal de première instance de Port-au-Prince
Don de 6,3 millions de dollars du Japon pour la santé et la sécurité en Haïti
Les funérailles de Francklin Tamar chantées le 24 décembre
Une tempête fait au moins 32 morts, des dizaines de milliers d'Américains sans courant à Noël
Basket: la légende des Mavericks Dirk Nowitzki a désormais sa statue à Dallas
Barbancourt fait des heureux
409 nouveaux soldats intègrent les Forces Armées d’Haïti
À 47,2% en octobre, l’inflation explose le marché de la consommation en Haïti
Cité Soleil : le jeune basketteur Bruce Joseph, 19 ans, assassiné puis brûlé
Assassinat de Lincoln Bien-Aimé: le RNDDH fait des révélations inquiétantes
Haïti 2023, sortir du cercle de l’échec
Lorem Ipsum is simply dummy text of the printing and typesetting industry. Lorem Ipsum has been
Lorem Ipsum is simply dummy text of the printing and typesetting industry. Lorem Ipsum has been
Lorem Ipsum is simply dummy text of the printing and typesetting industry rem Ipsum has been the industry’s standard dummy text ever since the printer took a galley of type and scrambled

source

bilan professionnel Poitiers tours

bilan de compétences Poitiers tours

bilan de compétences Poitiers tours

bilan pro Poitiers tours

pourquoi faire un bilan de compétences Poitiers tours

bilan de compétences Poitiers tours

bilan de compétences Poitiers tours

contenu d’un bilan de compétences Poitiers tours

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire