Crédit Agricole : Citi n'est plus à l'Achat – Boursorama

Erreur d'authentification
Votre compte a été clôturé.
Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l’adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n’avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.
8 caractères minimum
1 majuscule
1 minuscule
1 chiffre
1 caractère spécial
Différent de votre pseudo
Les deux mots de passe sont identiques
Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre
Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

(AOF) – Citi a abaissé sa recommandation d’Achat à Neutre et affiche un objectif de cours de 10,20 euros sur Crédit Agricole. Le bureau d’études justifie sa décision par son exposition plus élevée aux marchés volatils, par la pression sur la rentabilité dans la banque de détail et un niveau de capital plus faible que celui de ses pairs.
AOF – EN SAVOIR PLUS
Points clés
– Véhicule coté du groupe mutualiste du même nom, 1 ère banque française et 8 ème mondiale ;
– Produit net bancaire de 22,7 Mds€, généré par la banque de proximité à 65 %, par les services financiers spécialisés à 12 %, par la banque de grande clientèle à 14 % et par la gestion de l’épargne et les assurances ;
– Modèle d’affaires en 3 points – l’excellence relationnelle en devenant la banque préférée des particuliers, des entrepreneurs et des institutionnels, la responsabilité en proximité pour accompagner la digitalisation et l’engagement sociétal en amplifiant l’engagement mutualiste ;
– Capital détenu à 55,3% par les caisses régionales, d’où une présence forte de leurs représentants au conseil d’administration (10 sur 21 membres) présidé par Dominique Lefebvre, Philippe Brassac étant directeur général ;
– Position financière solide – à fin juin, ratio CET 1 de 11,3 % et réserves de liquidités de 468 Mds€.
Enjeux
– Nouveau plan « Ambitions 2025 » : résultat net supérieur à 6 Mds€ et retour sur fonds propres tangibles supérieur à 12 % / accélération de la transformation technologique et digitale avec 20 Mds€ de budget à l’IT et au digital dont 1 Md€ à la transformation technologique / distribution en numéraire de 50 % du résultat ;
– Stratégie d’innovation, l’un 3 des leviers du modèle d’affaires : en interne : 90% des entités du Groupe disposant d’une architecture « data- centric » en 2022, et 300 M€ de gain d’efficacité IT, 100% des collaborateurs IT formés aux nouvelles technologies dans l’Université du Système d’Information et 100% des technologies émergentes testées sur de nouveaux services métiers / vers les clients : élargissement de la gamme des applications leaders (Ma banque Pro, Pro&Entreprises LCL, etc…), offre de solutions de caisses digitales et mobiles pour les petits/moyens commerçants, offre monétique européenne pour les grandes enseignes et gamme complète e-commerce ;
– Stratégie environnementale visant la neutralité carbone en 2050 pour l’empreinte propre et les portefeuilles d’investissement et de financement ; objectif 2025 : réduction à 20 % de l’exposition pétrole à l’extraction de pétrole /pour les fonds ouverts en gestion active d’Amundi, une notation énergétique supérieure à celle de la concurrence et 20Mds€ engagés dans des fonds à impact / croissance de 60% de l’exposition de la banque d’investissement aux énergies non carbonées et développement de la plateforme dédiée aux projets hydrogène / hausse de 50% du financement d’énergies renouvelables en France / objectif 2030 : lancement de deux nouveaux métiers, Transitions & Energies pour l’accessibilité des transitions énergétiques accessibles et Santé & Territoires pour l’accès aux soins et au « bien-vieillir » ;
– Retombées de la pénétration des marchés chinois (1 ère société étrangère de gestion d’actifs) et indien (offre de cash management) ;
– Renforcement dans le financement de la mobilité via le partenariat avec Stellantis, opérationnel en 2023 et le lancement d’une entité interne spécialisée.
Défis
– Intégration de l’italien CreVal et de Lyxor ;
– Impact élevé des provisions et de la hausse du coût du risque sur la zone Ukraine et Russie d’où un recul de 16,1 % du bénéfice net au 1 er semestre ;
– Perspectives de marché difficiles pour le 2 nd semestre, hors Etats-Unis : forte chute de la croissance et montée de l’inflation en Europe, stagflation dans les pays émergents et hausse des taux directeurs.
Les effets négatifs de la hausse des taux
La remontée des taux provoque normalement une progression des revenus des banques par les crédits octroyés. En Europe, d’après un sondage mené par S&P auprès de 85 établissements bancaires, le secteur s’attend en moyenne à une hausse de 18% de ses revenus nets d’intérêt. Toutefois ce nouveau contexte inflationniste a aussi des effets indésirables, en particulier une hausse des coûts de refinancement. Il s’accompagne également de la crainte d’une nouvelle récession, qui toucherait alors tous les métiers de la banque, allant des prêts à la gestion d’actifs, dont les revenus sont corrélés aux valorisations de marché. Elément rassurant : les banques de la zone euro sont suffisamment solides pour faire face à une dégradation de leur environnement.
Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 16/11/2022 à 09:57:00.
Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.
BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).
Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.
Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.
Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.
Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement
Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire