Covid, économies d'énergie… Paul Duan crée une « réserve » d'entrepreneurs bénévoles en renfort des services publics – L'Obs

L’Obs
TeleObs
Hors Series
Emmanuel Macron se rendra bien au Qatar pour « soutenir les …
Soupçons de corruption par le Qatar : le Parlement européen à …
Le plan grand froid lancé à Paris
En 2023, vous pourrez déménager à l’autre bout de la France et …
Un couple disparaît dans les Deux-Sèvres, une information …
Et si les talents de la société civile se mobilisaient « façon commando » au service de l’intérêt général ? C’est l’idée de LaReserve.tech, un accélérateur qui travaille avec les administrations et les entreprises sur les défis urgents.
Covid, incendies, crise énergétique… Face à ces urgences qui sont devenues le « nouveau normal », on a d’un côté un Etat français puissant, mais bureaucratique, peu innovant et souvent pris de court, et de l’autre, des talents de la société civile, jeunes, créatifs, agiles, prêts à se mobiliser pour l’intérêt général. Deux mondes qui se rencontrent trop rarement.
D’où le projet de Paul Duan, fondateur de l’ONG Bayes Impact, de créer un pont entre ces cultures. Il a ainsi lancé, ce lundi 12 décembre, un « programme de mobilisation des entrepreneurs citoyens » appelé LaReserve.tech. L’objectif ? Elaborer des réponses rapides et innovantes à des problématiques de crise. Une initiative soutenue par la Caisse des Dépôts, Google France, Devoteam et NoCode for Good. L’ONG est aussi partenaire de l’Accélérateur d’Initiatives citoyennes.
« On sait que les urgences vont se succéder, et que l’on ne peut plus les traiter comme avant », nous explique Paul Duan. C’est donc, selon lui, le moment idéal pour inventer un nouveau mode d’intervention « via des partenariats entre associations, puissance publique et entreprises privées ». La période de pandémie a, à cet égard, été très instructive. L’application StopCovid a fait un flop, avant de renaître sous le nom de « Tous Anti Covid » et de devenir un certificat utile. La Cour des Comptes a par ailleurs chiffré à 600 millions d’euros le bilan du traçage systématique des cas contacts par l’Assurance maladie, pour « une efficacité incertaine ». Par contraste, quelques produits technologiques simples et peu coûteux, nés d’initiatives citoyennes – tels que ViteMaDose, Covidliste ou BriserLaChaine (plus de 6,3 millions de cas contacts identifiés, 9 000 jours de temps d’appel téléphonique économisés à l’Assurance Maladie) – ont prouvé leur utilité.
L’objectif de Paul Duan est de démultiplier ce type de réponses, en créant une sorte d’accélérateur d’initiatives citoyennes. « LaReserve.tech ne va pas se substituer aux projets des administrations, précise-t-il. Mais elle va qualifier les problématiques en amont avec les fonctionnaires compétents. Quels sont les angles morts de l’action publique ? Quels sont les vrais besoins urgents ? Et quelles solutions peut-on proposer, en un mois, tout en respectant les valeurs du service public et la sécurité des données ? » Bayes Impact, qui a travaillé avec Pôle emploi pour baliser le parcours des chômeurs via la plateforme Bob, et qui vient de remporter sur ce sujet un marché public au Royaume-Uni, est rompu à ce type de méthodologie.
Paul Duan, 30 ans, un enfant d’immigrés chinois qui a grandi à Trappes puis étudié à Sciences Po et Berkeley, a quitté un travail d’ingénieur data scientist chez Eventbrite pour créer Bayes Impact en 2014. Incubée par Y Combinator dans la Silicon Valley, la start-up a collaboré notamment avec des hôpitaux, ainsi que le ministère de la justice californien, afin de les aider à optimiser leurs services.
Cet entrepreneur social – classé par « Forbes » parmi les « 30 personnalités de moins de 30 ans » qui révolutionnent les technologies numériques et plus jeune des « fellows Ashoka » France – est animé par l’objectif de mettre la technologie au service de l’humain, et pas l’inverse. A l’heure où « l’Obs » puis un rapport du Sénat ont remis en cause les milliards payés par l’Etat à des consultants comme McKinsey sur des contrats parfois inutiles, il est intéressant de constater qu’une « task force » gratuite est mobilisable à moindre coût pour inventer des solutions immédiatement activables.
Bayes Impact a déjà identifié quelque 150 « réservistes » bénévoles, prêts à se mobiliser sur ce type de défis. « Il ne s’agit pas seulement de profils tech », insiste Paul Duan. Ces volontaires peuvent avoir des compétences diverses : en communication, en accompagnement de projets, ou bien en expertise sur divers métiers… « L’important, c’est d’avoir des idées, l’esprit entrepreneurial et l’envie de travailler façon commando. » Ces talents peuvent se porter volontaires de leur propre chef, ou bien être détachés par leur employeur, qu’il s’agisse de Google ou de sociétés de la French tech comme Allegria. Expérience ou diplômes ne sont pas des prérequis : Guillaume Rozier avait 24 ans quand il a créé CovidTracker, application qui est vite devenue une référence mondiale.
Reste à voir comment la mayonnaise prendra, tant il est parfois difficile de réconcilier les impératifs de partenaires si différents. Les premiers « défis » incubés par LaRéserve sont destinés à lutter contre la crise énergétique. Ainsi LightsOff est une application qui permet aux citoyens d’envoyer des messages aux commerçants, afin de les inciter à ne pas laisser leurs devantures illuminées la nuit (ce qui est illégal, et carrément choquant en cette période de risque de coupures de courant). Un deuxième défi est lancé, pour tenter de remédier à la précarité énergétique. Comment aider les gens qui habitent des « passoires thermiques » à baisser leurs factures ? Peut-on imaginer la distribution d’équipements qui améliorent leur situation ?
Mais les « réservistes » peuvent évidemment être mobilisés sur une gamme très large de problématiques, touchant à l’environnement, à l’agriculture, à l’habitat ou à la mobilité. C’est aussi le vœu d’Antoine Pellion, secrétaire général à la Planification écologique, venu lundi soir soutenir cette nouvelle « armée de réserve » au service du bien commun.
Uber Pass : jusqu’à 15% sur vos trajets et plein d’autres avantages
Economisez 20% sur l’envoi de colis Shop2shop avec ce code
Promo Relais Colis : jusqu’à 50% moins cher qu’un envoi standard
-50% sur votre premier trajet en taxi avec ce coupon Free Now
40€ offerts sur les services ENGIE
Code promo Beem Energy pour 100€ de remise immédiate
Le site de Pole Emploi est un exemple flagrant de mauvaises pratiques informatiques. Il est clair que n'importe quelle personne qui a participé à ce fiasco doit être traité avec la plus grande défiance.
Le gratuit, ça n'existe pas.
Bonne idée, pour pallier à un état défaillant à cause des fanatiques ultra diplômés "libertariens", faire du travail gratuit, à la marge pour faire croire que le service public va s'organiser avec 150 personnes.
Pourquoi pas, reste à savoir comment seront sélectionnés (ou cooptés) ces experts providentiels… Et puis, faut-il obligatoirement plaquer des savoirs-faire et des réflexes d'entreprise (issus d'un même moule) sur des problématiques sociales, humaines ?

source

bilan professionnel Poitiers tours

bilan de compétences Poitiers tours

bilan de compétences Poitiers tours

bilan pro Poitiers tours

pourquoi faire un bilan de compétences Poitiers tours

bilan de compétences Poitiers tours

bilan de compétences Poitiers tours

contenu d’un bilan de compétences Poitiers tours

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire