Counter-Strike : GO : Vitality éliminé des IEM Rio Major 2022, le bilan – Team aAa

La Team Vitality a été éliminée des Intel Extreme Masters Rio Major 2022 après avoir connu un tournoi laborieux où l'équipe est passée à plusieurs reprises à deux doigts de la correctionnelle avant, ironie du sort, d'être finalement sortie par ceux qu'ils étaient censés avoir affaibli quelques mois plus tôt.
Le 15 août dernier, la Team Vitality annonçait en grande pompe le remplacement de Kévin "misutaaa" Rabier par le joueur israélien des ENCE Lotan "Spinx" Giladi. Quelques mois plus tard, ce sont ces mêmes ENCE qui les éliminent définitivement de la course au Major après s'être imposés 2-0 (16-12 Vertigo / 19-15 Nuke). Ce résultat marque tout d'abord, après presqu'un an de mise en place, l'échec du projet international entériné au début de l'année 2022, une décision qui avait été prise dès le printemps 2021 et qui avait résulté aux départs d'une bonne partie des Français de l'effectif. Si sur le papier l'organisation avait réalisé l'une des meilleures opérations sur le marché des transferts, en recrutant trois anciens d'Astralis qui avaient dominé le monde entre 2017 et 2019, force est de constater que même en se renforçant avec de tels joueurs, et un entraîneur quadruple vainqueur de Major, sans avoir à débourser la moindre indemnité de transfert, cette orientation n'aura pas été suffisante pour aller plus loin dans la compétition phare de Valve. Il s'agit même de la plus mauvaise performance au global de l'écurie tricolore depuis son arrivée sur Counter-Strike: Global Offensive fin 2018.

Spinx, ZywOo, apEX, dupreeh et Magisk à Rio (c) Vitality
Premier point, la construction de l'effectif s'avèrera bancal, avec dans un premier temps le passage au tout anglais qui était l'un des défis primordiaux à relever et qui n'aura jamais donné pleine satisfaction. Encore aujourd'hui la communication demeure une difficulté importante au sein du collectif. On ne compte plus les déficits dans la transmission d'informations et cela même entre les membres qui sont censés ne pas avoir de problème de ce côté-là. Par exemple, le duo danois Emil "Magisk" Reif et Peter "dupreeh" Rasmussen peine à être complémentaire, l'une des cartes symptomatiques à cet égard est Inferno où les deux joueurs se retrouvent ensemble à gérer une bonne partie du site bombe A sans y obtenir des performances probantes. Pourtant après la victoire lors de l'ESL Pro League Saison 16 et l'arrivée de Lotan "Spinx" Giladi tout semblait aller mieux. Les rôles étaient officiellement mieux distribués, ce qui enlevait une épine du pied au staff technique. En effet afin de combler ces problèmes récurrents, qui ne permettaient pas à Danny "zonic" Sørensen d'appliquer le style de jeu qu'il affectionne ou bien à Dan "apEX" Madesclaire d'être totalement à l'aise dans son rôle de capitaine, la direction avec l'appui de ses joueurs avait pris la décision d'embaucher une machine à coller des têtes. Cette idée était une fois encore alléchante sur le papier, Spinx étant dans le top 5 des meilleurs joueurs au rifle du monde avant son recrutement. Il sortait par ailleurs d'un PGL Major Anvers 2022 abouti où il était, au niveau des statistiques individuelles, tout simplement le troisième meilleur joueur de la compétition (1,21 de rating) derrière Håvard "rain" Nygaard (1,24) et Valerii "b1t" Vakhovskyi (1,22).
Sauf que cette solution n'aura finalement porté ses fruits que pendant les deux premiers mois du joueur, ce dernier ayant montré ses limites lorsque subitement son rendement a baissé sur le serveur. Lui qui devait soulager Mathieu "ZywOo" Herbaut, seul joueur capable de renverser l'issue d'une rencontre par sa seule présence, n'a plus été en mesure de le faire et cela dès les qualifications pour Rio au Intel Extreme Masters Road to Rio 2022: Europe RMR B. Si la cause de cette chute brutale des performances de l'Israélien demeure à ce jour inconnue, on constate qu'à l'heure actuelle il n'est toujours pas parvenu à retrouver le niveau individuel qu'il avait chez ENCE. Pire encore, au fil des jours il décline sans qu'aucune solution ne semble être trouvée en interne afin de récupérer ce fameux « fire power » que réclamaient tant les joueurs lorsqu'ils ont pris la décision de se séparer de misutaaa. Pour donner un ordre d'idée précis, Spinx chez ENCE c'était une moyenne de 1,15 de rating sur les 8 premiers mois de l'année 2022, alors que sous les couleurs de la Team Vitality c'est plutôt 1,04, avec un Major où il est même tombé sous la moyenne à 0,94 ce qui en fait l'un des joueurs les moins performants de la compétition bien au-delà du top 50.

Spinx au Challengers Stage d'Anvers avec ENCE et à Rio avec Vitality (c) HLTV
Mais il ne doit pas être le seul à blâmer. En effet comme nous le disions plus haut la communication reste une difficulté majeure au sein de cette équipe qui finalement n'arrive pas à appliquer dans la durée les stratégies qu'elle travaille à l'entraînement. Autre symptôme de cet échec, trois cartes travaillées pour se rendre à Rio et qui auront montré les lacunes stratégiques d'un quintette qui se repose trop sur les individualités. La première, certainement la pire, Overpass qui aura été jouée à deux reprises au cours des dernières semaines. Elle qui semblait une place forte pour la Team Vitality qui s'y était imposée à deux reprises avant de remporter l'ESL Pro League Saison 16 (une fois contre Natus Vincere 16-12 et l'autre face à la Team Liquid 19-17), s'est finalement avérée être un véritable bourbier aujourd'hui. Il y aura d'abord la leçon reçue contre Heroic au RMR à Malte 05-16 puis, plus problématique, la seconde défaite face aux Outsiders 12-16 lors du Challengers Stage où aucun membre des abeilles n'était positif hormis l'éternel ZywOo. Le constat peut être le même sur Vertigo, qui devait être l'une des cartes clés du groupe au Brésil et qui se sera montrée particulièrement faible sur tous les plans. Tactiquement d'abord car elle aura au final très peu évoluée depuis la Pro League ce qui aura permis à leurs adversaires d'analyser leur style et de le contrer, mais aussi individuellement puisque lors des trois sorties des joueurs de Vitality sur cette map, jamais un membre n'a réussi à véritablement briller dessus et cela même quand ils s'y sont imposés, dans la douleur, face à OG 19-17. Complètement annihilé par les adversaires, Mathieu "ZywOo" Herbaut n'a par exemple jamais réussi à briller comme il en a l'habitude. En éliminant de l'équation ZywOo, qui était malgré tout le deuxième meilleur du quintette à chaque fois, les adversaires de Vitality sont parvenus assez simplement à réduire à néant tout espoir aux jaune et noir.
Finalement suite à une préparation beaucoup trop réduite et à l'enchaînement des compétitions depuis le retour de la pause estivale, la Team Vitality n'est pas parvenue suffisamment à se renouveler, n'a pas réussi à progresser dans ses difficultés de communication et a dû faire face à la baisse de forme continue de celui qui était censé justement palier à ces lacunes par son niveau de jeu individuel. Pourtant jusqu'au bout l'équipe aura su lutter pour rester dans la course, mais les joueurs eux-mêmes après un Challengers Stage poussif savaient que la suite serait très compliquée comme le disait Emil "Magisk" Reif en interview pour l'ESL :
J'espère que nous continuerons à nous améliorer, nous devons encore le faire que ce soit individuellement ou collectivement. Si nous jouons comme nous avons joué au Challengers Stage,nous ne passerons pas. Parce que tout le monde est si bon maintenant. Dorénavant on ne croisera que les meilleures équipes et les meilleurs des meilleurs joueurs. Nous devons continuer à nous améliorer match après match sinon nous nous ferons détruire. On progresse doucement, match après match, individuellement et collectivement. On retrouve lentement la confiance qu'on sait pouvoir avoir, parce qu'on sait à quel point on peut être bon. On a déjà prouvé ça, on a gagné l'ESL Pro League ! Je pense que nous espérions arriver ici et battre tout le monde mais nous devons être honnêtes avec nous-mêmes, la concurrence est très serrée actuellement. Presque toutes les équipes peuvent se battre sur une carte, surtout si vous ne passez pas une bonne journée et que mentalement vous n'êtes pas dedans.
Emil "Magisk" Reif – ESL.TV
Les victoires au plus haut niveau se jouent sur les détails, problème chez Vitality en ayant fait le choix de passer à l'international la structure s'est ajoutée des problèmes plus qu'elle n'en a réglé. Un calendrier surchargé qui ne permet pas de travailler convenablement son renouveau tactique, une groupe qui a toujours une fâcheuse tendance à se reposer sur les performances stratosphériques de Mathieu "ZywOo" Herbaut et une recrue qui s'avère, depuis quelques semaines, moins performante individuellement que le joueur qu'elle était censée remplacer. Tous les ingrédients de la déroute étaient donc réunis. L'entraîneur Danny "zonic" Sørensen aura en tout cas réalisé le même constat de son côté lorsqu'il a été interrogé après l'élimination de son équipe :
Je pense que le Challengers Stage nous a pris trop d'énergie. Il fallait que l'on récupère plus car cela nous a demandé beaucoup d'efforts mentalement. Quoi qu'il en soit, je pense que nous n'avons pas perdu une seule carte sans combattre. Je suis très fier des gars même si nous attendions plus de nous-mêmes. Je tiens à m'excuser auprès des fans de l'équipe pour cette élimination. Aujourd'hui, il ne nous a pas manqué grand chose. Si nous avions joué 5% mieux, nous aurions obtenu de meilleurs résultats.
Évidemment, on peut s'améliorer. J'évalue notre état de forme quelque part autour de 60% à 80%. Nous avons joué plusieurs mois d'affilée, à commencer par le BLAST Premier: Fall Groups 2022 fin août. Nous aurons maintenant plus de temps pour nous reposer et nous préparer pour la finale mondiale (la prochaine sortie de l'équipe est prévue à Abu Dhabi pour les finales mondiales du circuit BLAST le 14 décembre prochain : ndlr). En tant qu'entraîneur, je n'ai jamais senti que nous étions à 100 % de notre potentiel.
Après notre retour à la maison, nous deviendrons plus forts. C'est un Major, tout peut arriver car il y a beaucoup de pression sur l'équipe. Nous savons que nous pouvons nous améliorer. Nous l'avons déjà montré lors de l'ESL Pro League Saison 16. Certains des favoris ont également déjà été éliminés en raison de cette forte pression. C'est pourquoi il est si difficile de concourir dans les Majors.
Danny "zonic" Sørensen – ESL.TV
Désormais l'ensemble du groupe aura du temps pour se reposer et travailler justement sur ces détails qu'il leur aura manqué. Il s'agira également pour Lotan "Spinx" Giladi de redevenir cette machine infernale sur les serveurs, capable de décoller la tête à n'importe quel adversaire. De plus il faudra également travailler encore et toujours cette communication définitivement problématique quand il s'agit de remporter certains rounds susceptibles de renverser des rencontres, tout en conversant cette rage de vaincre qu'ils ont montré sur le serveur. Autre point à souligner et qui mériterait certainement aussi d'être revu, le rôle de Dan "apEX" Madesclaire bien trop souvent électron libre qui se sacrifie trop tôt afin d'aller à la quête à l'information. Clairement il a su montrer qu'il est en capacité d'être utile différemment au sein du groupe, à voir si l'on ne trouve pas un moyen en interne de soulager la charge mentale du capitaine qui semble bien trop souvent faire le choix du suicide. Peut-être est-ce pour être plus en capacité d'analyser le jeu et de préparer la manche suivante, quoi qu'il en soit là aussi malheureusement cette orientation stratégique parait difficile à tenir tant que derrière lui il n'a pas une armée de morts de faim capables de le venger, d'utiliser l'information collectée à bon escient et d'être tous solides sur leurs positions.
Une faute d’orthographe ou une imprécision ?
N’hésitez pas à nous contacter.
Vous avez déjà un compte ?
Vous n’avez pas de compte ?
Rejoignez le plus grand site communautaire lié à l’esport afin de suivre vos jeux favoris.
Entrez votre e-mail ci-dessous afin de recevoir les instructions de changement de mot de passe.

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire