Côte d’Ivoire-AIP/Plus 1.000 personnes bénéficiaires du projet «Ya pas drap» à San Pedro – AIP – Agence Ivoirienne de Presse de Côte d'Ivoire – Agence Ivoirienne de Presse

Cet article a été publié le: 4/11/22 15:31 GMT
San Pedro, 04 nov 2022 (AIP)-Le programme de réduction des risques chez les personnes usagères de drogues ou projet «Ya pas drap» a touché 1.023  personnes usagères de drogues précaires de la région sanitaire de San Pedro, du 1er  janvier  2021 au  30 septembre 2022, a révélé, jeudi 03 novembre, l’Association pour la promotion de la santé de la femme, de la mère, de l’enfant et de la famille (APROSAM), partenaire de mise en œuvre.
L’ONG APROSAM a livré l’information dans le bilan des activités du projet lors de l’atelier d’orientation des acteurs judiciaires et forces de l’ordre de la région de San Pedro sur  la phase 3 du programme.
Le bilan indique que, du 1er  janvier  2021 au  30 septembre  2022, quelque 278  usagers de drogues dont trois femmes enceintes ont bénéficié de consultations et accompagnements psychologiques dans les centres dédiés et intégrés, pour un coût global de  plus de quatre millions de FCFA en médicaments et examens.
Le projet a favorisé l’enrôlement de 21 personnes à  la Couverture maladie universelle (CMU) et l’accompagnement psychologique de 21 autres en addiction sévère. De plus, 2.165 préservatifs, 199 gels, 2.180 embouts et 3.141 tracts, ont été distribués durant la période.
Financée par l’Initiative et le Fonds Mondial/NFM3 via Alliance CI, la 3e phase du projet Y a pas drap durera trois ans (2021-2023). Elle est mise en œuvre dans la région de San Pedro par l’ONG APROSAM en partenariat avec Médecins du Monde (MdM).
La première phase a été lancée par Médecins du Monde (MdM) entre 2015 et 2017. L’objectif général a été de contribuer à réduire les taux de mortalité et de morbidité pour les maladies infectieuses des Populations usagères de drogues (PUD) en Côte d’Ivoire.
Cette phase a été l’occasion de mener un fort plaidoyer pour un meilleur accès des PUD aux services de santé et la prise en compte de leurs besoins spécifiques.
La deuxième phase a reçu le soutien financier de plusieurs partenaires dont l’Initiative, l’AFD, le FM via Alliance CI/NFM2 et Alliance Sénégal/PARECO, pour la période 2018-2020. Elle a permis de consolider les acquis de la première phase notamment avec l’ouverture en août 2018, à Abidjan, du premier Centre d’accompagnement et de soins en addictologie (CASA) pour une meilleure prise en charge holistique des PUD bénéficiaires.
La troisième est mise en œuvre dans le Grand Abidjan et déployée dans à San Pedro, Bouaké et Yamoussoukro, avec désormais quatre  partenaires de mise en œuvre dont APROSAM (à San Pedro).
APROSAM a la charge de piloter à San Pedro, la mise en place du deuxième centre communautaire de prise des personnes usagères de drogues en Côte d’Ivoire après celui du centre d’accompagnement et de soins en addictologie créé à Abidjan.
(AIP)
nbf/ask
 
 
Vous devez vous connecter pour publier un commentaire.
Anniversaire des 60 ans de l’AIP en 2021
TEXTE. TEXTE. TEXTE. TEXTE. TEXTE. TEXTE. TEXTE. TEXTE. TEXTE. TEXTE. TEXTE. TEXTE. TEXTE. TEXTE.
AIP : La collecte, le traitement et la distribution de l’information nationale et internationale.






 


Nombre de Visiteurs Sur Notre Site Web

© 2021 Tous droits reservés à l'AIP : Agence Ivoirienne de Presse | Conception :AFRIQUE GLOBAL TECHNOLOGIES

Votre panier est vide.

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire