COP27 : l'UE se dit «inquiète» de la tournure des négociations sur … – Le Figaro

Rubriques et services du Figaro
Le Figaro
Rubriques et services du Figaro
Nos journaux et magazines
Les sites du Groupe Figaro
Le vice-président de la Commission européenne a indiqué préférer «plutôt pas d’accord qu’un mauvais accord» face à la proposition faite par la présidence égyptienne.
L’Union européenne préfère «plutôt pas d’accord qu’un mauvais accord» dans les négociations sur le climat à la COP27, a déclaré samedi le vice-président de la Commission européenne Frans Timmermans. «Nous sommes inquiets de certaines des choses que nous avons vues et entendues au cours des dernières 12 heures», a-t-il dit devant des journalistes, ajoutant que l’objectif des Européens était de garder «en vie» la limite de réchauffement de 1,5°C, objectif le plus ambitieux de l’accord de Paris.
Plus tôt dans la matinée, la ministre française de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher avait aussi fait part des inquiétudes de l’UE quant à la proposition de la présidence égyptienne de la COP27 sur le climat, jugée «inacceptable», car conduisant à remettre en cause les engagements passés sur la baisse des émissions de gaz à effet de serre.
À lire aussiCOP27: proposition surprise de l’Europe pour débloquer les négociations
«Il y a un risque que l’objectif de 1,5°C meure aujourd’hui», a alerté la ministre devant des journalistes. «Aujourd’hui, à cette heure, nous n’avons toujours pas de texte sur la table et les éléments d’information présentés à la délégation de l’UE cette nuit comportent des reculs inacceptables par rapport aux accords de Paris et aux accords de Glasgow», a-t-elle ajouté. Ces reculs concernent les «objectifs d’atteinte de réduction des gaz à effet de serre, permettant de tenir la trajectoire à 1,5°C», a précisé Agnès Pannier-Runacher.
La présidence égyptienne s’est défendue, déclarant que la «grande majorité» des pays trouve les propositions «équilibrées». Le ministre égyptien des Affaire étrangères Sameh Choukri a renvoyé les parties à leurs responsabilités, appelant à la «flexibilité» et indiquant qu’il allait consulter le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, présent à Charm el-Cheikh.
Pierre angulaire de la lutte contre le changement climatique, l’accord de Paris de 2015 vise à limiter le réchauffement de la planète «nettement en dessous de 2°C» par rapport à l’ère pré-industrielle, et si possible à 1,5°C. Cette ambition avait été réaffirmée lors de la COP26 de Glasgow l’an dernier. L’objectif de 1,5°C est «ambitieux mais essentiel si nous voulons limiter l’impact du réchauffement climatique pour les pays les plus vulnérables», a martelé Agnès Pannier-Runacher samedi.
À lire aussiCOP27: en 2022, l’Afrique frappée par les effets de la crise climatique
«Le problème est que la présidence égyptienne essaie de faire passer un texte qui lèverait les obligations des États de rehausser régulièrement les objectifs de baisse des émissions pour atteindre les 1,5 degré», a-t-on expliqué dans l’entourage de la ministre, selon l’AFP. Cette 27e conférence internationale sur le climat a été prolongée d’au moins une journée en l’absence d’accord sur plusieurs points de contentieux.
Les négociateurs de près de 200 pays réunis dans la station balnéaire de Charm el-Cheikh ont tenté d’avancer toute la nuit sur les points les plus difficiles, comme le sort des énergies fossiles ou la compensation des dégâts déjà occasionnés par le changement climatique, les «pertes et dommages». La présidence égyptienne, critiquée pour le retard pris dans ces complexes négociations sur le climat sous l’égide de l’ONU, avait promis vendredi, jour théorique de fin des négociations, de prendre les choses en main.
À VOIR AUSSI – COP27: l’UE met son «offre finale» sur la table de négociations difficiles
Noemie Albert
le
L’escroquerie du « réchauffement climatique provoqué par l’Homme » entraîne une autre tartuferie prétentieuse consistant à croire que l’Homme peut influencer le Climat de la Terre.
Autant nous demander de ne pas sauter à la corde car cela provoquerait des tremblements de Terre et de ne pas jouer dans le bac à sable pour éviter des éruptions volcaniques.
.
Le problème c’est que cette idiotie frappe les cervelles politiques jusqu’au comble du ridicule que fut Greta à l’Onu invectivant des représentants du Monde entier !
Mais une simple petite question : pour que Greta puisse accéder à la tribune de l’ONU est-ce qu’elle y est allée toute seule simplement en poussant la porte ou y a-t-telle été amenée par un groupe et lequel ?
Complotisme direz-vous ?
Oui et j’affirme qu’il y a un complot des « réchauffistes » qui veulent détruire l’Occident comme les Verts/Rouges leurs alliés ont détruit le Nucléalire en France !
Rebelle83700
le
On évite soigneusement d’évoquer la surpopulation de certaines régions du globe qui est la seule cause de tout cela.
Sans-dents
le
Cette COP27 est constituée de VIP’s venus en jets privés, pour expliquer aux gens qu’ils doivent désormais se déplacer en vélo.
Super enthousiasmant !;-)
ANALYSE – L’île vient de bénéficier d’un ambitieux programme de ventes d’armes des États-Unis.
L’ancien président russe, fervent allié de Poutine, a publié sur son compte Twitter anglophone ses dix prédictions apocalyptiques pour l’année 2023.
TÉMOIGNAGES – Vivre dans la capitale britannique est devenu un véritable cauchemar pour certains expatriés qui ne peuvent plus faire face à la hausse, ces derniers mois, des loyers mais aussi des prix de l’électricité et du gaz.
À tout moment, vous pouvez modifier vos choix via le bouton “paramétrer les cookies” en bas de page.
COP27 : l’UE se dit «inquiète» de la tournure des négociations sur les objectifs climatiques
Partager via :
91 commentaires
91
Le Figaro
Les articles en illimité à partir de 0,99€ sans engagement

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire