Connaissez-vous le vélo à hydrogène, le futur du deux-roues à … – Le Figaro

Rubriques et services du Figaro
Le Figaro
Rubriques et services du Figaro
Nos journaux et magazines
Les sites du Groupe Figaro
Une entreprise française commercialise des vélos à hydrogène, une première mondiale. Quels avantages par rapport à leurs cousins avec batterie au lithium?
C’est le carburant des fusées ! Aujourd’hui envisagé pour remplacer les énergies fossiles dans l’aéronautique ou l’automobile, l’hydrogène sert désormais à la propulsion de bicyclettes d’un nouveau genre. L’entreprise Pragma, spécialisée dans la construction de pile à hydrogène, travaille depuis 2013 à développer des vélos à hydrogène. Basée à Biarritz, elle est la seule au monde à produire en série et commercialiser ce type de vélo.
Appartenant à la famille des véhicules électriques, les vélos à hydrogène diffèrent des deux roues à assistance électrique classique par la façon dont l’énergie est générée. Pas de batterie, mais une pile à combustible qui transforme en électricité l’hydrogène stocké dans un réservoir placé sous le guidon. Aucun gaz à effet de serre n’est rejeté dans l’atmosphère, seulement quelques gouttes d’eau et un peu de chaleur.
Malgré ses 30 kg, le vélo permet d’atteindre sans forcer les 25 kilomètres/heure et peut parcourir environ 150 kilomètres avec une seule charge, soit dans la moyenne haute de l’autonomie des bicyclettes avec batterie. Mais à la différence de celle-ci, la recharge est très rapide : le réservoir à hydrogène se remplit en seulement deux minutes à une borne adaptée, contre plusieurs heures de charge pour les batteries au lithium.
À lire aussiCyclotourisme : vélo électrique, gravel, VTC… Quelle monture choisir
À VOIR AUSSI – Le vélo, la nouvelle star des centres-villes
Le vélo à hydrogène se veut également plus écologique que son cousin équipé de batteries au lithium : la durée de vie de la pile à combustible est trois fois supérieure aux batteries, elle est se recycle beaucoup mieux et contient 1000 fois moins de métaux rares. Un impact environnemental faible donc, à condition d’utiliser de l’hydrogène vert, c’est-à-dire produit sans énergie fossile. Et c’est là que le bat blesse : la production de la majorité de l’hydrogène consomme aujourd’hui du gaz naturel et utilise des procédés parfois polluants. Une situation que le gouvernement français veut changer grâce à un plan d’investissements de près de 9 milliards d’euros pour la production d’hydrogène décarboné d’ici 2030.
« On me parle toujours de l’hydrogène comme de l’énergie du futur alors qu’en fait, cela peut fonctionner dès aujourd’hui », assure Pierre Forte, président et fondateur de Pragma, entreprise spécialisée dans les piles à hydrogène qui commercialise depuis 2017 des vélos à hydrogène. Pour l’heure, l’«Alpha néo», sa deuxième génération de vélos, est disponible à la location cet été chez une dizaine de loueurs en France équipés de borne de recharge, comme à Azay-le-Rideau en Indre-et-Loire, à Aix-les-Bains en Savoie ou encore à Porticcio en Corse. « Nous avons de bons retours des loueurs ayant commandé une flotte de nos vélos. Aujourd’hui beaucoup ont du mal à gérer les batteries de leur flotte de vélos électriques. Il faut souvent toutes les mettre à charger en même temps en milieu de journée, et certains doivent repartir à moitié vide. La recharge des vélos à hydrogène, elle, est beaucoup plus rapide et donc plus facile à organiser », plaide-t-il.
À lire aussiSe balader dans le Médoc à vélo électrique
Une troisième génération de vélo à l’autonomie et la longévité améliorées devrait être commercialisée par l’entreprise en 2023, qui veut les proposer en location longue durée auprès de particuliers. « Nous prévoyons de déployer dès l’année prochaine un maillage de bornes de recharges à Montpellier, Toulouse, Nantes, Bordeaux et dans le sud de Paris », affirme le président fondateur. Les particuliers pourront acheter un modèle (aux alentours de 5000 €) ou souscrire à une location longue durée (89 € par mois pour une location de 4 ans avec entretien compris et hydrogène illimité aux bornes).
À VOIR AUSSI – L’aéroport de Santiago du Chili fonctionnera à l’hydrogène vert à partir de 2025
lespilau
le
Vraiment onéreux: 5000€ le vélo. Pas étonnant puisque le processus consiste à produire de l’hydrogène à partir d’électricité pour ensuite produire de l’électricité à partir de l’hydrogène !
anonyme
le
Et l’énergie cinétique de ces balourds 1/2 mv2 en cas de choc quellle prise en compte ?
anonyme 93056
le
pas confiance du tout de confier mon entre-jambe à cette « usine à gaz » !!
L’année 2022 a symbolisé la réouverture de nombreuses destinations. Mais aussi la fermeture de quelques attractions touristiques majeures dans le monde.
Envie de soleil ou, au contraire, de fraîcheur ? Plutôt aventure ou découvertes culturelles ? Notre sélection des meilleures destinations mois par mois, en fonction de la météo et des événements culturels.
Après deux années marquées par la pandémie, les voyageurs ont fait leur grand retour sur la scène touristique internationale. Et certains territoires ont réussi à tirer leur épingle du jeu.
À tout moment, vous pouvez modifier vos choix via le bouton “paramétrer les cookies” en bas de page.
Connaissez-vous le vélo à hydrogène, le futur du deux-roues à assistance électrique?
Partager via :
17 commentaires
17
Le Figaro
Les articles en illimité à partir de 0,99€ sans engagement

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire