Congrès PS: Hélène Geoffroy veut suspendre la participation du PS … – Le Point

Boutique le Point
Evenements
Jeux concours
Partenaires
Temps de lecture : 3 min
La maire de Vaulx-en-Velin (métropole de Lyon), Hélène Geoffroy, candidate au poste de Premier secrétaire du Parti socialiste, estime que le PS se verra dissous dans La France insoumise en cas de victoire d’Olivier Faure, et promet de suspendre la participation du parti à la Nupes si elle gagne.
Q : Quel bilan faites-vous du mandat d’Olivier Faure ?
R : Je l’ai dit dès le Congrès de Villeurbanne, il y a deux ans, Olivier Faure a été le Premier secrétaire de l’effacement du Parti socialiste, par un manque de travail et d’incarnation de nos idées.
Nous n’avons pas de projet, et ça s’est vu à l’élection présidentielle, nous n’étions pas prêts. Olivier Faure porte la responsabilité de nos 1,74 %. Depuis le quinquennat de François Hollande, nous n’avons pas travaillé sur ce qui nous a fracturé pendant le quinquennat et sur les sujets qui préoccupent les Français.
Aux législatives, il y a eu une inféodation à LFI (avec la Nupes, NDLR), qui se traduit notamment dans le nombre de députés femmes, moins important que dans les mandats précédents. Nous avons reculé sur nos principes.
Nous nous sommes dissous dans le bruit et la fureur de LFI (…). A l’Assemblée nationale, nous avons laissé Mélenchon théoriser l’apport des voix du RN pour faire tomber le gouvernement. Nous avons été dans cette confusion. Les Français ne savent plus ce que sont les socialistes.
Et en nous accolant à la gauche de protestation que porte Mélenchon, nous renonçons à arriver un jour aux responsabilités (…) Si Olivier Faure gagne, le PS disparaitra dans LFI.
Q: Si vous êtes élue à la tête du PS, quelles sont les principales mesures que vous mettrez en place ?
R: Évidemment, nous suspendrons notre participation à la Nupes. Mais au-delà, je souhaite opérer un triple rassemblement, qui nous permettra de travailler sur le fond. D’abord, un rassemblement des socialistes. Il y a plus de socialistes en dehors du PS que dans le parti, et les électeurs classiques du PS votent aujourd’hui LFI, LREM ou EELV. De plus, nous avons nos 79 camarades suspendus par la direction nationale (les « dissidents » de la Nupes aux législatives, Ndlr).
Le deuxième rassemblement consiste à s’adresser à toutes les catégories de Français. Aujourd’hui nous ne parlons plus qu’aux plus aisés, mais peu aux catégories populaires et aux milieux ruraux. L’enjeu c’est ce que j’ai appelé le « Front de classe », en reprenant une formule de François Mitterrand: comment on refait une alliance des classes populaires, moyennes et plus favorisées autour d’un projet de société.
Dans notre texte d’orientation, nous avons décliné les sujets qui ont pu cliver à gauche, qui préoccupent les Français, et sur lesquels nous devons apporter des réponses: le sujet de l’école, -il faut retravailler la façon dont le système éducatif fonctionne-, la question du travail, la transition écologique, qui ne s’adresse aujourd’hui qu’aux gens qui vont bien. Il y a aussi les questions de sécurité, d’immigration et d’Europe.
Le troisième rassemblement, c’est faire l’union de la gauche mais autour d’un Contrat de projet. Aujourd’hui, on n’est pas dans l’union de la gauche, on est en train de suivre une dérive qui par certains aspects est populiste. Ce n’est pas la gauche.
Q: Qu’est-ce qui vous distingue du troisième candidat, Nicolas Mayer-Rossignol ?
R: Ca fait deux ans que je dis que nous ne travaillons pas, que nous sommes dans une impasse (…) Je me réjouis que des militants qui étaient proches d’Olivier Faure, comme Nicolas Mayer-Rossignol, fassent la même analyse sur le bilan.
Maintenant, il faut aussi clarifier la question de la Nupes: le sujet c’est pas +est-ce qu’on est pour ou contre l’union de la gauche ?+, la question est de savoir si la stratégie d’Olivier Faure permet, comme il le dit, de lancer le PS vers des cieux plus favorables, ou si comme je le dis, elle entraine sa disparition. Je dis qu’il faut mettre un coup d’arrêt à cette stratégie. Je suis la candidate de la constance et de la clarté, j’ai voté contre l’accord Nupes, ce qui n’est pas le cas de « la Troisième voie » de Nicolas Mayer-Rossignol.
06/01/2023 08:17:14 –          Paris (AFP) –          © 2023 AFP
Newsletter politique
Chaque jeudi, découvrez les informations de notre rédaction politique, et recevez en avant-première les exclusivités du Point.

Newsletter politique

Vous pouvez consulter notre Politique de protection des données personnelles.
Signaler un contenu abusif
Merci de renseigner la raison de votre alerte.
Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire
Code erroné
L’info en continu
En kiosque
France et Algérie : l'héritage maudit
Consultez les articles de la rubrique Politique, suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses de l’actualité.
Le sondage de la semaine
Les maudits de la République
Les carnets du dimanche de Hervé Gattegno

Expérience Le Point
La boutique
Abonnements
Applications mobiles
Nos partenaires
Nous sommes OJD
Les forums du Point

FAQ
Politique de protection des données à caractère personnel
Gérer mes cookies
Crédit d’impôt
Cours de langues
Bons d’achat
Comparateur PER
Portail de la transparence
Tutoriel vidéo
Publicité
Nous contacter
Plan du site
Mentions légales
CGU
CGV
Conditions générales d’un compte client
Charte de modération
Archives

* Champs obligatoires
Avec un compte LePoint.fr :

Créez un compte afin d’accéder à la version numérique du magazine et à l’intégralité des contenus du Point inclus dans votre offre.

Pour ce faire, renseignez
votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.
Vous avez un compte Facebook ?
Connectez-vous plus rapidement
Vous avez un compte Facebook ?
Créez votre compte plus rapidement
Veuillez saisir l’adresse mail qui a servi à créer votre compte LePoint.fr
Cet article a été ajouté dans vos favoris.
Pour soutenir Le Point acceptez la publicité personnalisée.
Déja abonné ? Je m’identifie

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire