Commentry. La première pierre du futur village d'enfants posée – La semaine de l'Allier

Mercredi 14 septembre 2022 s’est déroulée la pose de la première pierre des villages
d’enfants à Cusset et Commentry. En présence de Claude RIBOULET, Président
du conseil départemental de l’Allier, Nicole TABUTIN, conseillère départementale
déléguée à la petite enfance, Daniel BARROY, Président de SOS Villages d’enfants France,
Jean Sébastien LALOY, Maire de Cusset, Sylvain BOURDIER, Maire de Commentry ( excusé remplacé par son adjoint) et Jorys BOVET, député de la 2ème circonscription de l’Allier.
Le conseil départemental de l’Allier se félicite de l’aboutissement du projet de création de deux villages d’enfants dans l’Allier annoncé au cours de l’année 2020. Ces deux nouvelles structures seront situées sur deux sites, Cusset et Commentry. Gérées par l’association SOS Villages d’Enfants, elles auront une capacité d’accueil de 40 enfants confiés dès 2023.
À Cusset et Commentry, chacun des deux villages d’enfants accueillera 40 enfants mineurs en besoin de protection : 8 habitations familiales recevront chacune au maximum 6 enfants vivant en fratries, encadrés au quotidien par des éducatrices familiales.
– terrains viabilisés de 10 000 m2
chacun ;
– adaptés à la construction de pavillons ;
– répondant à des critères de haute qualité environnementale et de fonctionnalité pour
l’accueil d’enfants confiés à l’aide sociale à l’enfance ;
– d’une capacité d’accueil de 2 fois 40 enfants ;
– situés sur deux bassins de vie distincts, distants de 60 minutes de transport maximum
l’un de l’autre pour faciliter l’accès à cette offre spécifique à l’ensemble des enfants
du département ;
– implantés sur des communes dotées ou situées à proximité de différents équipements
de commerces, maisons de santé, écoles maternelles, primaires et collège a minima.
Les villages d’enfants à Cusset et Commentry seront conçus selon les normes d’un « EcoVillage
» avec des ambitions élevées en termes d’économie d’énergie et de bilan carbone. Le
projet répondra ainsi aux enjeux de préservation de l’environnement et de sensibilisation
des enfants à la question du développement durable. ” Il y aura notamment des toits végétalisés qui s’intègreront au paysage” indique Claude Riboulet, président du conseil départemental.

Un village d’enfants est un petit lotissement composé de maisons individuelles, d’une
maison familiale réservée aux visites des parents, et d’une maison commune ouverte à tous
les enfants, placés sous la responsabilité d’une équipe de direction.
L’association réunit sous un même toit des frères et sœurs qui ne peuvent plus vivre avec
leurs parents et qui ont été confiés à l’aide sociale à l’enfance, pour préserver autant que
possible les liens familiaux qui vont permettre à chaque enfant de grandir en sécurité et de
se développer. L’enfant est accompagné au quotidien dans sa progression. “Ces enfants ont eu des vies “cabossées” avec cette structure et les humains en présence, nous ferons en sorte d’effacer les “rayures” comme ferait un carrossier “ indique Claude Riboulet.
Les fratries sont accueillies ensemble, dans une maison qui devient la leur, par un binôme de
professionnels qui se relaient : leur père ou leur mère SOS (éducateurs familiaux), et un ou
une aide familiale. Ils font partie d’une équipe pluridisciplinaire (directeur, chef de service,
éducateurs, psychologue…) qui accompagne de manière individualisée chaque enfant.
Le Département a choisi de privilégier cette structure d’accueil pour permettre aux enfants
de vivre dans des lieux d’habitation qu’ils s’approprient, auprès de figures d’attachement
sur lesquels ils peuvent compter sur la durée.
Les enfants pris en charge sont :
– des mineurs de 0 à 18 ans confiés à I’ Aide Sociale à l’Enfance, accueillis en fratrie ;
– des Jeunes majeurs de 18 à 21 ans, en fonction de leur projet personnel.
Le projet associatif reposera sur :
– une offre d’accueil multiple pour répondre aux besoins : séjours de moyen et long terme
pour les fratries :
– des séjours de type urgence pour l’accueil de fratries, permettant la mise à l’abri immédiate des enfants dans un premier temps puis une évaluation de la situation et l’orientation
adéquate ;
– ouvertures permanentes : le village d’enfants doit être en mesure d’accueillir les enfants et les jeunes sans interruption, 365 jours par an, 24 heures/24, 7 jours/ 7 ;
– la capacité à offrir un environnement de type familial avec un cadre de vie chaleureux
et convivial. Chaque maison individuelle doit recréer les conditions comparables à celles
d’une habitation traditionnelle : cuisine, salon, chambres individuelles, espace extérieur
privatif. Le village doit être un lieu de vie convivial avec des espaces extérieurs, un espace
collectif dédié aux activités telles que les rencontres parents-enfants, des ateliers,
animations, soutien scolaire, suivi éducatif, etc.
L’équipe qualifiée, à l’écoute et bienveillante, est :
– pluridisciplinaire : éducateur spécialisé, éducateur scolaire, psychologue, animateur, mère
ou père SOS… ;
– titulaire de diplômes en travail social pour les métiers qui le requièrent ;
– formée ou sensibilisée aux spécificités de ces différents types d’accueil et de publics.
À l’origine de l’association SOS Villages d’Enfants, une idée simple et généreuse : offrir aux enfants orphelins, abandonnés ou séparés de leurs parents dans le cadre d’un placement, le bonheur de grandir ensemble dans
la chaleur et la sécurité d’une nouvelle vie de famille. “Nous voulons un accompagnement global qui s’inscrira dans la durée ( suivi sanitaire, éducatif, formation” ), insiste Daniel Barroy, président de Sos Villages d’enfants.
Le budget annuel de l’établissement sera fixé dans le cadre d’un contrat pluriannuel
d’objectifs et de moyens, conclu entre le Département et l’association. Il se situera aux
alentours de 4 millions d’euros. Côté emploi, près de 56 équivalent temps plein permettront d’assurer la prise en charge des 80 enfants répartis sur les deux sites.
L’ouverture des deux villages d’enfants à Cusset et Commentry est prévue pour le deuxième semestre 2023, la notification de l’arrêté d’autorisation a été actée en 2020.
1€
Le 1er mois
sans engagement
Je m’abonne mapresselocale.fr
contact@lasemainedelallier.fr
Route de Moulins à Lusigny. Gros accident, circulation bloquée
Varennes-sur-A. – Incendies de l’ancien karting et Gedimat : deux Varennois mises en examen
Une lettre de la reine Élisabeth II à voir à Jaligny
Élection Miss Auvergne 2022. 4 candidates bourbonnaises
Page Not Found
L’actualité dans le Nord (59) et le Pas-de-Calais (62) avec le journal l’observateur.fr
L’actualité dans l’Aisne (02) avec les journaux la-thierache.fr et lecourrierdhirson.fr
L’actualité dans la Somme (80) avec le journal lejournaldeham.fr
L’actualité dans l’Oise (60) avec les journaux l’observateurdebeauvais.frlebonhommepicard.fr et l’echoduthelle.fr
L’actualité dans l’Île-de-France (11) avec le journal l’echoidf.fr
L’actualité dans les Ardennes (08) avec le journal lasemainedesardennes.fr
 L’actualité dans l’Allier (03) avec le journal lasemainedelallier.fr
L’actualité en Nouvelle-Aquitaine (24) avec le journal ledemocratedebergerac.fr
L’actualité dans les Hautes-Pyrénées (65) avec le journal lasemainedespyrenees.fr
L’actualité dans l’Ain (01) avec le journal lavoixdelain.fr
L’actualité dans le Rhône (69) avec le journal le-reveil-vivarais.fr
L’actualité en Ardèche (07) avec le journal l’hebdo-ardeche.fr
L’actualité dans la Haute-Marne (52) avec le journal lavoixdelahautemarne.fr
L’actualité dans la Drôme (26) avec le journal peuple-libre.fr
© Copyright – lasemainedelallier.fr

source

https://www.a2forces.fr/bilan-d-orientation-articl…

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire