Canicule : fin de la vigilance rouge dans le Sud-Ouest, après des … – Le Monde

Consulter
le journal
Comment réguler le Far West des influenceurs
Amazon croit toujours à la livraison par drone, malgré les obstacles
En Provence, au Louvre ou à la Samaritaine, les touristes chinois bientôt de retour en France
« Le monde du cinéma n’en finit pas de s’interroger sur son avenir »
Comment des appareils de surveillance de Frontex sont utilisés par les garde-côtes libyens pour intercepter des migrants
Pourquoi la livraison de chars légers par la France à l’Ukraine peut changer la donne
Le résumé vidéo de 2022 en sept minutes
Pourquoi le champagne est-il cher ?
Le plan santé d’Emmanuel Macron : soigner le système, faute de pouvoir le guérir
Matières premières : « Le métal jaune a tiré la fève »
Thomas Piketty : « Avec sa réforme des retraites, Emmanuel Macron va-t-il de nouveau se tromper d’époque en s’illustrant comme président des riches ? »
« Le monde du cinéma n’en finit pas de s’interroger sur son avenir »
« Le monde du cinéma n’en finit pas de s’interroger sur son avenir »
Le romancier américain Russell Banks est mort à 82 ans
« Reservation Dogs », saison 2, sur Disney + : le surnaturel et le burlesque cohabitent sur la réserve
Les Abattoirs de Toulouse brossent un portrait de Niki de Saint Phalle en guerrière indignée
Le dessous des cartes postales de Ray et Charles Eames
La pasta alla genovese : la recette de Céline Maguet
Céline Maguet : « Cuisiner la viande, cela ne m’intéresse pas particulièrement, j’adore préparer les légumes »
La quête de la croquette parfaite
Services Le Monde
Services partenaires
Service Codes Promo
Suppléments partenaires
Après un pic caniculaire avec des températures allant jusqu’à 43 °C dans le Sud-Ouest,50 départements sont en alerte orange, de la frontière allemande au Morbihan, dont plus de 30 pour risque d’orages, de pluies et d’inondations ce dimanche.
Le Monde avec AFP
Temps de Lecture 5 min.
La France a passé, samedi 18 juin, le pic d’un épisode caniculaire intense et d’une précocité inédite. Biarritz a connu dans l’après-midi un record « absolu » de température « tous mois confondus », a annoncé Météo-France. Le thermomètre a ainsi atteint 41 °C à 15 heures dans la ville balnéaire de la côte basque, avant qu’il ne grimpe encore, s’établissant à 42,9 °C à 16 heures, a précisé Météo-France. Le précédent record, établi le 4 août 2003, était de 40,6 °C.
Le service météorologique a relevé samedi « des pointes voisines de 42 ou 43 °C » partout dans le Sud-Ouest, avec notamment 41,9 °C au Cap-Ferret ou encore 41 °C à Biscarrosse, dans les Landes, égalant le record de 1968. A 15 heures, Météo-France relevait également 40 °C à Bordeaux, 39 °C à Angers, Auch, Auxerre, Châteauroux, Niort et Mont-de-Marsan.
Selon Météo-France, le pays a aussi connu des records absolus de chaleur « minimale ». Avec 23,5 °C au plus bas samedi, il n’avait ainsi jamais fait aussi chaud la nuit à Belle-Ile-en-Mer (Morbihan), effaçant un record datant de quarante-cinq ans. Au total, onze départements ont été placés en vigilance rouge, avant que celle-ci ne soit levée dimanche matin à 6 heures par Météo France :
Selon ce même bulletin, valide jusqu’à lundi 6 heures, 50 départements restent en vigilance orange, de la frontière allemande au Morbihan en passant par l’Ile-de-France, le centre du pays et la région lyonnaise. En tout, près des trois quarts de la population, soit 45 millions de personnes, demeurent touchés par ces niveaux d’alerte.
🔶 50 dpts en #vigilanceOrange Restez informés sur https://t.co/rJ24zzmmy4 https://t.co/lo295ry8ot
Des orages sont attendus en soirée sur l’ouest et le sud-ouest du pays. Ces précipitations sur la façade atlantique sont les « prémices d’une dégradation pluvio-orageuse » prévue dimanche et qui fera « régresser progressivement » la canicule, les plus fortes chaleurs se décalant vers l’est, avec notamment jusqu’à 38 °C attendus sur le nord-est dimanche selon Météo-France. Certains de ces orages pourront « s’avérer assez forts, accompagnés de quelques rafales de vent et surtout d’une forte activité électrique ».
En début de soirée, le sud-ouest était déjà balayé par un puissant vent d’ouest, la galerne, faisant chuter la température d’environ 20 °C en une demi-heure. Après avoir atteint un record absolu, à Biarritz, de 42,9 °C à 16 heures, le thermostat était tombé à 23 °C à 17 h 20, selon Guillaume Woznica, présentateur météo sur LCI.
[DIRECT] #Canicule : changement radical de temps sur la côte basque après son #record de #chaleur absolu !… https://t.co/n0qpupnNu5
De la même manière, Keraunos, l’observatoire français des orages et tornades, relève que la galerne a fait tomber la température à la pointe de Socoa (Saint-Jean-de-Luz) de 41,6 °C à 29,3 °C en douze minutes.
Selon les explications de Météo-France, une galerne est « un phénomène météorologique caractéristique du sud-est du golfe de Gascogne, qui se déroule dans les zones côtières des monts Cantabriques et du Pays basque ». En France, le terme désigne un vent de nord-ouest sur les côtes basques.
Dans certains cas, la galerne peut être accompagnée de précipitations. Elle interrompt soudainement une période de temps calme, en général ensoleillé et chaud, poursuit l’institut météorologique. La galerne se produit généralement de mai à octobre et, en grande majorité, le phénomène a lieu entre 14 heures et 23 heures. Il se produit une galerne trois à quatre fois par an en moyenne (toujours à Biarritz), et dure le plus souvent d’une à trois heures, le vent restant en général à l’ouest, toujours selon Météo-France.
Dans les départements en vigilance, samedi après-midi, les températures ont atteint en général « entre 37 et 41 °C sur [l’]Aquitaine, [le] Poitou-Charentes, [le] Centre-Val-de-Loire, [l’]ouest Bourgogne et [l’]Ile-de-France » et des pointes voisines de 42 °C ou 43 °C « mesurées localement sur le sud Aquitaine ». Ailleurs, sur le Grand-Est, la région lyonnaise, l’Auvergne, la vallée du Rhône et une bonne partie de l’Occitanie, les températures maximales ont affiché de 35 °C à 39 °C.
Cet épisode caniculaire s’accompagne de nombreux records de températures, souligne le service météorologique : « On peut citer Durban-Corbières, dans l’Aude, où le thermomètre a affiché 42,3 °C » vendredi.
Des records mensuels ont été battus, à Carcassonne par exemple avec 40,7 °C (le précédent record, 39,8 °C, datait de juin 2003), à Cognac avec 39,1 °C (le précédent record, 38,2 °C, datait de juin 1952) ou encore à Saintes avec 40,2 °C (le précédent record, 39,1 °C, datait de juin 1950).
De nombreux événements festifs, sportifs et culturels ont été annulés dans des départements classés rouges. A Lourdes (Hautes-Pyrénées), le pèlerinage des anciens combattants, prévu à l’occasion de l’anniversaire de l’appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle, n’a pas eu lieu.
La chaleur n’a toutefois pas empêché des dizaines de milliers de personnes d’assister au Hellfest, la grand’messe du metal et autres musiques extrêmes, à Clisson (Loire-Atlantique). Par 40 °C, les quelques espaces ombragés du site ont été pris d’assaut dans l’après-midi, comme les points d’eau et les structures métalliques arrosant des spectateurs essoufflés mais surexcités et qui n’ont pas renoncé à « pogoter » en plein cagnard, a constaté une journaliste de l’Agence France-Presse.
Face à cette chaleur qui met les plus vulnérables en danger, la ministre de la santé, Brigitte Bourguignon, a visité vendredi un Ehpad dans la Vienne. « Nous sommes dans un épisode de canicule très précoce, un épisode fort qui dure un peu plus que prévu », a-t-elle dit, ajoutant que « l’hôpital est évidemment saturé, mais répond à la demande ».
En campagne électorale dans le Calvados, la première ministre, Elisabeth Borne, a insisté sur la prévention : « L’urgence, c’est vraiment ces consignes sur la prudence à avoir avec ces grosses chaleurs qui vont durer jusqu’à la fin de la semaine ».
Les personnes sans abri souffrent aussi des dangers de la déshydratation. A Toulouse, la Croix-Rouge organise des maraudes pour leur distribuer de l’eau fraîche. « Il y a plus de mortalité de gens dans la rue en été qu’en hiver », soulignait un bénévole, Hugues Juglair.
Les agriculteurs doivent s’adapter. « J’attaque au lever du jour jusqu’à 11 h 30, et après je peux travailler le soir, avant la tombée de la nuit », précise Daniel Toffaloni, cultivateur près d’Elne (Pyrénées-Orientales). Dans ses serres de tomates, la température peut atteindre 55 °C.
En Centre-Val de Loire, c’est sur l’Indre-et-Loire que pèse le plus la canicule. Les feux de récolte s’y multiplient, avec vingt hectares de champs partis en fumée. Ce département comme d’autres est passé en risque incendie « très sévère », comme la Haute-Vienne, et la préfecture a interdit les travaux agricoles de 12 heures à 17 heures.
Dans l’Aveyron (vigilance orange), les pompiers ont continué de lutter contre un incendie qui a détruit 140 hectares de végétation à Comprégnac, avec un vent défavorable et sur un terrain escarpé. Une centaine d’hectares supplémentaires pouvaient être menacés.
De nombreuses régions connaissent par ailleurs des concentrations d’ozone dans l’air en nette augmentation, selon Prev’Air, qui prévoit qu’elles restent élevées « dans les jours à venir ». Les fortes chaleurs favorisent également la prolifération des cyanobactéries dans les plans d’eau, entraînant des interdictions de baignade, des activités nautiques et de la pêche, comme aux lacs de Sesquières et de la Ramée à Toulouse.
A Châteauroux, l’eau du robinet est impropre à la consommation pour 25 000 habitants du nord de la ville, après une contamination par la bactérie Escherichia coli. La consommation d’eau est désormais interdite jusqu’à au moins dimanche 18 heures, a annoncé, vendredi, Châteauroux Métropole. La ville a déclenché son plan communal de sauvegarde et a mis en place, avec le gestionnaire du réseau d’eau SAUR, quatre centres de distribution de packs d’eau en bouteilles. Des livraisons sont prévues pour les personnes âgées.
Le Monde avec AFP
Contribuer
Édition du jour
Daté du lundi 9 janvier
Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.
Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois
Ce message s’affichera sur l’autre appareil.
Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.
Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).
Comment ne plus voir ce message ?
En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.
Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?
Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.
Y a-t-il d’autres limites ?
Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.
Vous ignorez qui est l’autre personne ?
Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.
Lecture restreinte
Votre abonnement n’autorise pas la lecture de cet article
Pour plus d’informations, merci de contacter notre service commercial.
Newsletters du monde
Applications Mobiles
Abonnement
Suivez Le Monde

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire