BULLY LES MINES : Naturopera dévoile son usine dédiée à la production de couches écologiques » La lettre économique et politique de PACA – Presse Agence

Une intervention des sapeurs-pompiers est en cours depuis 17h08, sur la commune des ARCS SUR ARGENS, au niveau de la rue Vincent Scotto.
Dimanche 30 octobre 2022, Gérald DARMANIN, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, fera un point presse sur la manifestation dans les Deux-Sèvres.
Une intervention des sapeurs-pompiers est en cours depuis 14h03, sur la commune de ROCBARON, au niveau des ruines de Saint-Sauveur.
Détecter et promouvoir les solutions innovantes pour répondre aux grands défis des transitions écologiques, énergétiques, numériques et sociétales.
Chaque 1er novembre en France, la Journée nationale du Souvenir est ponctuée par des temps de recueillement, des dépôts de gerbes et des bouquets du […]
Une intervention des sapeurs-pompiers est en cours depuis 13h05 sur la commune de TARADEAU, sur la route de Lorgues.
Le sexe et les Français.
Vapiano leader des restaurants de pâtes fraiches et faites maison en France fête Halloween du 28 au 31 octobre !
 Materalia, le pôle de compétitivité leader dans le domaine des matériaux et des procédés innovants basé en Région Grand-Est.
Mesurer et agir pour améliorer l’air intérieur.


Written by Floriane. Posted in INFOS NATIONALES
Implantée sur la commune de Bully-les-Mines, l’usine conçue pour être à la pointe de la technologie et de l’écologie est inaugurée ce 18 octobre 2022 en présence de représentants de l’Etat, de la Région Hauts-de-France, de la Communauté d’Agglomération de Lens Liévin (CALL) et de représentants locaux.

Naturopera, PME française à impact, pionnier de la couche écologique et leader en réseau bio avec sa marque Tidoo, fait ainsi le choix d’offrir aux consommateurs une couche de qualité, toujours plus innovante et bénéficiant du savoir-faire français.
Un projet industriel ambitieux et source d’innovations
D’une surface de 19 000m² – soit presque 3 terrains de football, la nouvelle usine Naturopera dévoile ce 18 octobre sa première ligne de production d’une capacité de 200 millions de couches par an. Une deuxième ligne sera installée courant 2024.
Grâce à des machines et des équipements dernière génération ainsi qu’aux équipes, Naturopera a pour ambition à la fois de devenir le leader des couches écologiques mais aussi le chef de file de l’innovation sur son marché.
Des emplois aidés sur un territoire d’excellence
Naturopera a fait le choix des Hauts-de-France pour participer à la redynamisation de ce territoire, où la création d’emplois est un enjeu prioritaire, mais aussi pour bénéficier de la présence d’une main d’oeuvre qualifiée et compétente, issue d’un long héritage du savoir-faire industriel.
Avec l’aide de Pôle Emploi, la Mission Locale, la Maison de l’Emploi, La CALL, la mairie de Bully-les-Mines et BPI Group, une campagne locale de recrutement à été lancée, avec pour premier objectif le retour à l’emploi, le replacement et le recrutement de 27 personnes à ce jour. D’ici la fin de l’année, 40 personnes auront rejoint l’aventure, et 100 personnes à horizon 2 ans.
Les métiers sont divers, allant de la production à la qualité, de la R&D à la maintenance, de la chaîne logistique aux métiers supports.
Une usine à la pointe de l’écologie
Aujourd’hui, plus de 9 couches sur 10 vendues en France sont produites à l’étranger. Grâce à sa situation stratégique dans les Hauts-de-France, l’usine Naturopera affiche un bilan carbone optimisé comme l’a démontré une étude de cycle de vie (ACV) menée par un organisme indépendant en 2020.
Les clients de Naturopera, principalement français, sont facilement livrés grâce à la proximité de l’usine des principaux réseaux autoroutiers. Pour l’international, l’usine est située à courte distance des principaux ports et dans un rayon de 300 km de 5 capitales européennes.
L’écologie est au coeur du fonctionnement de l’usine :
· Innovation pour la réduction de la consommation d’énergie : Afin d’optimiser la consommation d’énergie tout en assurant les conditions requises pour une qualité optimale des produits, l’usine Naturopera est la première en Europe à dévoiler un système unique : l’air présent dans la machine, réchauffé par 230 moteurs, est récupéré pour chauffer le bâtiment en hiver. En été, l’air est tempéré grâce à un système adiabatique. Il s’agit d’un principe physique, sans chimie ni surconsommation d’énergie, qui vise à pulvériser de l’eau afin de refroidir l’air naturellement er réguler l’hygrométrie de manière plus écologique. La consommation électrique est ainsi divisée par 10 par rapport à une usine classique.
· Zéro rejet nocifs et 0% déchets : La ligne de fabrication bénéficie d’un réseau de captage et d’aspiration des poussières. Cet air est ensuite filtré à 99,99% (niveau Filtre absolu), ce qui garantit aux employés un environnement de travail sûr et qui permet de rejeter l’air sans aucun risque pour l’environnement. Côté production, 100% des déchets sont collectés grâce à des bacs de récupération placés sur l’ensemble de la ligne de couches, puis soigneusement triés et recyclés.
· Un bâtiment vertueux : Classée BREEAM niveau GOOD pour disposer d’une performance environnementale de haut niveau dans toutes ses composantes, l’usine bénéficie d’une façade béton à forte inertie pour une isolation thermique parfaite et de détecteurs de présence pour un éclairage basse consommation. Un environnement paysagé s’inscrit dans le programme d’aménagement de Territoire 62. Enfin, des bornes électriques sont installées pour favoriser la mobilité durable et la biodiversité est encouragée par la présence de ruches sur le site.
Des partenaires financiers engagés pour la réindustrialisation de la France
Naturopera a reçu le soutien financier d’acteurs publics (L’Etat dans le cadre du plan de Relance, la Région Hauts-de-France, la Communauté d’Agglomération de Lens Liévin, BPI France) ainsi que d’ acteurs privés (le fonds Regain 340 géré par Turenne Groupe, Société Générale et CIC).
Tous sont attachés à soutenir la croissance des entreprises françaises sur notre territoire. Ce projet d’usine a nécessité un financement d’un montant de 14 millions d’euros.
 » Depuis plusieurs décennies, la production à bas coût, née de la compétition mondiale, s’est violemment heurtée au modèle du coût du salariat en France, entrainant de nombreuses délocalisations et appauvrissant notre tissu industriel.
Aujourd’hui encore, nous importons du bout du monde, au mépris de la question écologique et souvent de la question sociale.
L’exemple est parlant en matière de couches bébé, pourtant l’un des premiers marchés de première nécessité non-alimentaire : en 2021, moins de 10% des 3,2 milliards de couches vendues sur notre territoire sont fabriquées en France.
Il nous faut agir rapidement. Nous devons préserver l’emploi, notre souveraineté industrielle, notre planète, et enfin nos tout-petits, grâce à des standards de qualité et de sécurité élevés.
Nous avons l’ambition de changer la consommation pour rétablir l’équilibre de la vie. Et ce changement passe aussi par le changement de notre mode de production.
Voilà pourquoi Naturopera lance sa première usine en France, à Bully-les-Mines. Et avec ce projet qui semblait encore irréalisable il y a quelques années, nous sommes très fiers de porter ce changement pour notre pays, dans le respect et l’intérêt de la nature et de l’Homme. »
Kilian O’Neill et Geoffroy Blondel de Joigny, fondateurs de Naturopera
« Avec le programme de reconquête industrielle « Territoire d’industrie » mis en place dans le cadre du plan France Relance, l’Etat est fier d’avoir accompagné Naturopera dans son projet d’usine moderne et innovante. La production sur notre territoire des produits du quotidien des Français est un pari triplement gagnant : en termes d’activité, d’emplois et de renforcement de notre souveraineté industrielle. Ce projet, c’est la démonstration de la vitalité de nos PME industrielles mais aussi – et c’est une priorité de notre action – de leur engagement écoresponsable ».
Roland Lescure, Ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, chargé de l’Industrie.
 » La Région se réjouit de cette excellente nouvelle pour le territoire et les emplois des Hauts-de-France. Nous sommes ravis d’accueillir une industrie moderne, à la pointe de la technologie avec des valeurs environnementales fortes, et qui va bénéficier aux habitants de notre région en créant de nouveaux emplois. C’est un bel exemple du développement économique régional capable d’allier économie et écologie. « 
« Naturopera, c’est de l’industrie et de la recherche Made in France, au coeur de notre agglomération. C’est aussi un projet socialement responsable avec une équipe véritablement engagée dans la transition environnementale. Ces valeurs, nous les partageons. Elles sont en parfaite adéquation avec nos idées et nos actions. C’est donc avec une grande joie que nous les accueillons.
Naturopera a choisi à Bully-les-Mines le parc d’activité Alouette. Un espace économique en pleine effervescence, en pleine mutation et extrêmement bien positionné. Ici, les atouts sont nombreux pour les entrepreneurs qui veulent développer leurs activités dans les meilleures conditions. Et nous sommes là avec nos partenaires privés et publics, nos communes pour accompagner leur implantation, leur réussite et faciliter l’accès à l’emploi local. Bienvenue à Naturopera ! « 
Sylvain Robert, Président de la CALL
« C’est une fierté pour notre commune, dont le nom témoigne de son passé minier, d’accueillir une pépite de l’éco-innovation. Un bel exemple de la transition de notre territoire, du pays noir au pays vert. Un bel exemple de développement économique engagé, porté par des valeurs fortes et une éthique assumée. Merci aux fondateurs de Naturopera pour ce choix de la raison et du coeur ! « 
François Lemaire, Maire de Bully-les-Mines – Conseiller départemental
« Bpifrance est fière d’accompagner Naturopera dans son projet de développement industriel écologique. Contribuer à la relocalisation d’un savoir-faire perdu, développer des produits engagés tout en optant pout une décarbonation des outils de production sont des valeurs auxquelles nous croyons pour l’avenir de la France. Bravo à cette PME qui ose la métamorphose. »
Nicolas Dufourcq, Directeur Général Bpifrance
« Naturopera est une réelle opportunité pour l’emploi en région. Pôle emploi Hauts-de-France accompagne ces implantations car elles sont synonymes de création d’emplois et de reprise économique sur le territoire. La réussite de Naturopera sera celle des hommes et des femmes des Hauts-de-France qui retrouveront un emploi. »
Frédéric Danel, Directeur régional Pôle emploi Hauts-de-France
« Nous sommes ravis que dix-huit mois après l’investissement de Regain 340 au capital de Naturopera les premières couches sortent de cette usine innovante. La production made in France, la réindustrialisation, la production de produits écologiques qu’incarne Naturopera sont des enjeux qui nous tiennent à coeur dans le déploiement de Regain 340. »
Christophe Deldycke – Président de Turenne Groupe
A propos de Naturopera
Créée en 2013 par 2 jeunes papas et amis d’enfance, Geoffroy Blondel de Joigny et Kilian O’Neill, la PME française à impact Naturopera est spécialisée dans les produits d’hygiène du quotidien bio, naturels, écologiques et de fabrication française.
Naturopera, ce sont 8 marques distribuées en réseau bio, en grandes surfaces, en pharmacie et sur Internet : des couches et des produits d’hygiène bébé avec Tidoo, Carryboo et Libellys ; de l’hygiène féminine avec Tadam et enfin de l’entretien de la maison avec Hygios, Safe, Clean et L’Atelier du DIY.
Naturopera a pour vision de changer la consommation dans le but de restaurer l’équilibre de la vie. Voilà pourquoi tous ces produits sont naturels, bio et/ou écologiques, accessibles à tous via une distribution multicanale et à des prix abordables.
La PME composée de plus de 100 salariés, qui a atteint les 40 millions d’euros de chiffres d’affaires fin 2021, a obtenu la double certification RSE « PME+ » et « BioEd » (Bio Entreprise durable).
Directeur de la Publication :
Gilles Carvoyeur redaction@presseagence.fr
Rédacteurs :
Julien Azoulai, Bernard Bertucco Van Damme, Thierry Cari, Pascal Jolliet,
Nicolas Tudort, Greg Vuylsteker, Francine Marie
Photographes :
Pascal Azoulai, Olivier Lalanne, Philippe Olivier, Julien Azoulai, Alain Blanchot
Administrateur Web :
Pascal Jolliet
Rédactrices Web :
Shirley Corrado, Floriane Dumont
Secrétaire de rédaction :
Marie Bruel redactionlalonde@presseagence.fr
Consultant Juridique :
Morgan Maginot, avocat au barreau de Toulon contact@mdmaginot-avocat.fr
Code APE : 913 E – N° SIREN : 439 801 523
Pour nous écrire : redaction@presseagence.fr
Fréquentation mensuelle moyenne : 75 000 visites uniques
Copyright ADIM : Toute reproduction interdite

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire