Bourse : Bénéteau, Gorgé, Prodways, TFF… 6 actions à potentiel selon Inocap Gestion – Capital.fr

A la Bourse de Paris, le CAC 40 a fini la semaine de belle manière. Après avoir mal réagi aux propos incisifs de la Fed sur sa politique de taux face à l’inflation, les chiffres du vendredi 10 novembre sur les prix à la consommation aux Etats-Unis, plus favorables que prévu sur l’inflation sous-jacente (la trajectoire des prix à la consommation hors éléments volatils, comme l’alimentation et l’énergie), alimentent les espoirs d’une pause tant attendue de la Fed dans son processus de durcissement monétaire.
La Bourse a été portée ces derniers temps par les espoirs de voir la Chine “abandonner ou, tout au moins, assouplir sa politique zéro-Covid”, relève Federal Finance Gestion. Alimentées par de nombreuses rumeurs, ces anticipations sur la politique sanitaire de la Chine ont été démenties par Pékin. Pour autant, “il est possible que certaines règles soient assouplies au printemps prochain sans que cette évolution soit pour autant présentée comme la fin de la stratégie zéro-Covid”, fait valoir l’établissement financier.
Un assouplissement de la politique zéro-Covid de la Chine serait positif pour la croissance économique mondiale et pour les KHOL (Kering, L’Oréal, LVMH et Hermès), les champions français du luxe et des cosmétiques. Entre les espoirs sur la Chine et ceux sur la Fed (qui profitent particulièrement aux valeurs de croissance, dont les KHOL), ces poids lourds du CAC 40 ont fait des étincelles dernièrement. Et les abonnés de Momentum, la lettre d’investissement et newsletter Bourse premium de Capital, ont pu en profiter.
Pour autant, les raisons de s’inquiéter ne manquent pas. Dans l’industrie européenne, entre la hausse des coûts de financement et l’incertitude de l’approvisionnement énergétique, les valeurs du PMI (indices des directeurs d’achats) de l’industrie “esquissent un sombre tableau : la récession prévue dans notre scénario de référence est déjà une réalité dans ce secteur”, relève Swiss Life Asset Managers.
Et si l’évolution récente de la situation d’approvisionnement énergétique “relègue à l’arrière-plan, pour l’heure, les scénarios les plus sombres de rationnement pour l’hiver à venir”, selon Swiss Life Asset Managers, les prochains mois “n’en resteront pas moins marqués par la récession, notamment en raison d’une baisse de la demande des consommateurs”. Dans un contexte économique qui restera déprimé, il conviendra d’être prudent et sélectif en Bourse. A cet égard, Pierrick Bauchet, directeur de la gestion et directeur général d’Inocap Gestion, revient sur 6 actions jugées à potentiel à moyen terme. Tour d’horizon.
ETI française, familiale, innovante et internationale, Groupe Gorgé a annoncé son projet de céder son pôle Ingénierie & Systèmes de Protection. “Cette opération marque l’achèvement de la simplification du groupe, initiée en 2018. Elle est véritablement stratégique car elle acte la naissance d’un acteur pur, numéro 1 mondial sur des niches de marché à plus fort contenu technologique et à plus forte valeur ajoutée, synonyme d’une importante création de valeur dans la durée”, relève Pierrick Bauchet.
Le rapprochement de iXblue avec ECA Group (filiale de Groupe Gorgé), réalisé en 2022, a permis la naissance d’un champion industriel mondial de la haute technologie spécialisé en matière de robotique, de navigation maritime, d’aérospatiale et de photonique, qui opère désormais sous une marque unique, Exail, en remplacement des marques ECA et iXblue. Groupe Gorgé sera renommé, début 2023, Exail Technologies, combinaison de deux leaders mondiaux ultra différenciants sur leurs niches de marché.
D’une part, ECA “révolutionne l’industrie de la guerre des mines pour les marines du monde entier, par ses systèmes de drones capables de réaliser l’intégralité d’une mission de déminage de manière 100% automatisée sans aucune intervention humaine. Par son positionnement unique au monde, grâce à des investissements R&D cumulés de plus de 100 millions d’euros au cours des 10 dernières années, ECA contribue à préserver les vies humaines”, fait valoir l’expert.
D’autre part, iXblue révolutionne l’industrie de la cartographie des fonds marins. “Ses drones sous-marins permettent de cartographier les fonds marins jusqu’à 6.000 mètres de profondeur avec un coût 10 fois plus faible que celui des navires de cartographie classiques et une consommation d’énergie 100 fois plus faible. L’actualité des sabotages de pipes en eaux profondes révèle le positionnement industriel véritablement stratégique d’iXblue”, souligne Pierrick Bauchet, pour qui nous entrons au cœur des enjeux de souveraineté européenne, dans la guerre des mines et la surveillance des fonds marins, qui ne sont découverts qu’à hauteur de 20% dans le monde.
Le profil de croissance et de rentabilité de la société s’en trouvera renforcé, avec l’objectif ambitieux, annoncé par la société, d’atteindre des ventes de plus de 500 millions d’euros et 25% de marge d’EBITDA (marge opérationnelle avant amortissements) à horizon 2025-2026, représentant une croissance des profits d’environ 150% sur la période.
ETI française, innovante et très internationale, Prodways est un spécialiste de l’impression 3D industrielle avec un positionnement unique d’acteur européen intégré sur l’ensemble de la chaîne de valeur de la fabrication digitale (imprimantes, logiciels, matières composites/poudres, fabrication de pièces pour les clients industriels). “Prodways a su développer une forte récurrence de ses ventes au cours des dernières années, grâce notamment à la vente des poudres, à forte marge”, relève Pierrick Bauchet. Les revenus récurrents sont passés de 25% en 2015 à plus de 60% en 2021.
La rentabilité s’est fortement améliorée au cours des trois dernières années, passant de 7% au premier semestre 2019 à 19% au premier semestre 2022. Son levier opérationnel est très sensible, sur la base de ventes en croissance organique de 15%, ses profits ont été en progression de 78% au premier semestre 2022. “Prodways bénéficie de l’une des rentabilités les plus élevées de son industrie. Son positionnement unique, sa forte rentabilité et sa valorisation modérée font de Prodways une cible très attractive dans une industrie en pleine consolidation, au niveau mondial”, souligne Pierrick Bauchet.
Bénéteau est leader mondial sur le marché du nautisme avec une large gamme qui couvre l’ensemble des segments de bateaux : voile et moteur. Dans cet environnement de contraintes persistantes sur les approvisionnements en matières premières et composants, Bénéteau “a remarquablement exécuté au premier semestre 2022”, souligne Pierrick Bauchet. Sur la base d’une croissance des ventes d’environ 8%, ses résultats sont en progression de 30%, sensiblement supérieurs aux attentes. Les objectifs 2022 sont révisés à la hausse : la croissance du chiffre d’affaires est attendue entre +13 et +15% (contre +11/14%) et le résultat opérationnel est attendu entre 120 et 125 millions d’euros (contre 110 à 120 millions d’euros). La rentabilité des capitaux investis, critère clé de la création de valeur, progresse fortement et passe de 14% en 2019 à 22% au premier semestre 2022.
Selon le gérant, le carnet de commandes offre une forte visibilité sur la croissance potentielle. Bénéteau a sensiblement augmenté ses prix de vente pour compenser l’inflation globale de ses coûts. Au-delà de 2022, l’extension progressive des capacités de production “pourrait permettre de répondre davantage à la demande qui dépasse aujourd’hui assez sensiblement l’offre”, fait valoir l’expert, pour qui l’amélioration progressive de la productivité industrielle rendra les usines plus efficientes, plus performantes. La stratégie, ambitieuse, “semble se dérouler avec sérénité : le renforcement de la croissance organique sous-jacente, sur fond de reconquête de parts de marché, se combine à l’amélioration de la rentabilité opérationnelle normative qui devrait s’installer progressivement et de manière pérenne au-dessus du seuil de 10%”, juge Pierrick Bauchet. Bénéteau confirme être entré dans un cycle de forte création de valeur potentielle pour ses actionnaires.
Lectra est le n°1 mondial des équipements automatisés pour la découpe des tissus et cuirs pour les sièges et airbags dans l’industrie automobile, pour l‘industrie de la mode et de l’habillement ainsi que dans l’ameublement. “Son positionnement très différenciant provient de ses innovations permanentes à l’origine de ses solides parts de marché au niveau mondial (30%) et de son puissant pouvoir de marché. Ses équipements de nouvelle génération, qui intègrent la couche logicielle capable de traiter et analyser les données générées par les centaines de capteurs intégrés aux machines sont à l’origine d’une sensible économie de matière pour ses utilisateurs”, souligne Pierrick Bauchet.
La forte inflation du prix des matières premières et des coûts de transport renforce progressivement les avantages compétitifs de ses solutions. La solide dynamique des prises de commandes enregistrée au premier semestre 2022 est le reflet de cette tendance. “Les synergies liées à l’acquisition de son concurrent américain et n°2 mondial, Gerber Technology, pourraient se révéler sensiblement plus élevées qu’attendu par le management. En effet, le transfert des commandes de machines des clients historiques de Gerber vers les nouveaux équipements de Lectra, en Europe essentiellement mais également aux Etats-Unis, constitue un fort levier d’amélioration des marges”, indique l’expert.
TFF Groupe est le leader mondial de la fabrication de fûts pour l’élevage du vin, qui devrait réaliser cette année des ventes d’environ 260 millions d’euros. “Les diversifications de ses débouchés enclenchées ces dernières années vers les alcools avec la fabrication de fûts à Whisky et de fûts à Bourbon sont de réels succès, avec des parts de marché estimées à environ 80% en Ecosse et 15% aux Etats-Unis”, souligne Pierrick Bauchet, pour qui TFF “entre dans la reprise d’un cycle favorable”.
Depuis environ 6 mois, le management constate une amélioration de la visibilité, dans toutes les zones géographiques. La croissance accélère, en témoigne la progression de 37% de ses ventes au cours des 3 derniers mois. L’amélioration de la rentabilité “devrait suivre au cours des prochains trimestres sous le coup d’une conjonction de facteurs favorables”, juge Pierrick Bauchet. D’une part, la reprise de la croissance des volumes sur les tonneaux pour le Vin, mieux margés que le Bourbon et le Whisky. D’autre part, la reprise forte sur les marchés américain et australien, qui représentent 45% des ventes de tonneaux pour le Vin et qui sont les pays à plus forte marge. Les hausses de prix de vente appliquées aux clients, en répercussion de la forte inflation des prix du bois et de l’acier, ne seront effectives qu’à compter des prochains mois. La normalisation des investissements, après trois années de surinvestissements, “devrait également participer au renforcement sensible de la profitabilité”, selon l’expert.
SES Imagotag est le n°1 mondial des étiquettes digitales pour le commerce physique. “Ses solutions de digitalisation des rayons permettent à ses clients ‘retailers’ de réduire leurs coûts et d’augmenter leurs ventes à travers l’activation des services à valeur ajoutée dans le cloud. Ces avantages compétitifs, source de productivité significative, se trouvent décuplés dans l’environnement inflationniste actuel”, souligne Pierrick Bauchet. L’accélération est sensible au troisième trimestre, avec des ventes en croissance de 108%. L’intensification du rythme des déploiements des clients pour mieux contrer les effets inflationnistes sont à l’origine de cette croissance exceptionnelle.
Les services à valeur ajoutée sont en progression de 63% sur les 9 premiers mois de l’année, contribuant significativement à la poursuite de l’amélioration de la profitabilité. Sur l’ensemble de l’année, les ventes sont désormais attendues à plus de 600 millions d’euros, matérialisant une croissance annuelle de plus de 40%. “La rentabilité du second semestre devrait être en amélioration par rapport à celle du premier semestre. La dynamique commerciale très soutenue, tant en Europe qu’aux Etats-Unis, apporte une solide visibilité sur le court et moyen terme”, s’enthousiasme l’expert. Les prises de commandes records, qui atteignent 700 millions d’euros sur 12 mois, et un pipeline commercial au plus haut, confortent le management dans son objectif d’atteindre un chiffre d’affaires de 0,8 milliard d’euros en 2023.
Vous êtes à la recherche d’opportunités d’investissement en Bourse ? Momentum, la lettre d’investissement et newsletter premium quotidienne dédiée de Capital, aide ses lecteurs à identifier des points d’entrée (achat) et de sortie (vente) sur les actions (et les principales cryptomonnaies). Découvrez de nombreuses analyses (économiques, financières et techniques), nos prévisions d’évolution des cours (nos anticipations à moyen ou court terme), l’essentiel de l’actualité à retenir… Chaque matin dans votre boîte e-mail pour seulement 6,90 euros par mois. Et en ce moment, avec le code promo CAPITAL30J, profitez d’un mois d’essai gratuit. Pour vous abonner, il suffit de cliquer sur le lien ci-dessous.
>> Achetez et vendez vos placements (Bourse, cryptomonnaies, or…) au bon moment grâce à Momentum, la newsletter de Capital sur l’analyse technique. Et en ce moment, avec le code promo CAPITAL30J, profitez d’un mois d’essai gratuit.
Déclaration d’intérêts de l’auteur
© Prisma Media – Groupe Vivendi 2022 Tous droits réservés

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire