AXA : Côté AXA, Le mag No.4 – Zonebourse.com

LeN°4magJANVIER 2023 ⸺ CÔTÉ AXA
LE MAGAZINE DES ACTIONNAIRES DU GROUPE AXA
Grand angle
Un monde au carrefour de nouveaux risques ― p.6
Entretien
AXA, partenaire privilégié de ses clients
― p.12
Marchés
Perspectives macroéconomiques 2023 ― p.14
AXA pour vous
Retour sur Investir Day 2022
― p.16
Entretien avec Antimo Perretta, directeur général Europe et Amérique Latine d’AXA
– p.4
02 L’ É D I TO R I A L
ENVIRONNEMENT
18/11/2022
AXA présent à la COP27
Céline Soubranne, directrice du développement ESG chez AXA IM, et Roslyn Stein, responsable climat et biodiversité, ont représenté AXA à la COP27 qui s’est tenue du 6 au 18 novembre 2022
ACT UA L I T É S 03
INDICATEURS D’ACTIVITÉ
9 premiers mois 2022
78 Md€
+ 14 %
225 %
+ 2 % vs 9M 2021
Chiffre d’affaires
Croissance en assurance
Ratio de solvabilité II
9M 2022
santé
au 30/09/2022
02/11/2022
Un mix d’activités de grande qualité sur les neuf premiers
ANTOINE GOSSET-GRAINVILLE, PRÉSIDENT DU CONSEIL D’ADMINISTRATION D’AXA
Mesdames, Messieurs, chers actionnaires,
Au nom du Conseil d’administration, du Comité de direction et des équipes du Groupe AXA, je tiens à vous adresser mes meilleurs vœux de santé et de bonheur pour cette nouvelle année.
2022 restera marquée par l’émergence simultanée de nombreux risques qui se sont cumulés : crises géopolitiques, crise climatique, crise énergétique, crise économique, crise sanitaire. Cette succession de chocs a créé une pression sur nos économies, nos entreprises et la société en général. L’année qui commence devrait elle aussi nous exposer à de nombreux défis, comme le montre la dernière édition du Future Risks Report d’AXA dont vous trouverez les principaux enseignements dans votre magazine.
Malgré cet environnement incertain, nous sommes confiants. Le Groupe est très solide et continue de générer de bons résultats qui lui permettent de tenir pleinement son rôle d’assureur et d’investisseur de manière responsable.
Par ailleurs, AXA est en ligne avec les objectifs de son plan stratégique Driving Progress 2023 qui s’achèvera en fin d’année. Nous sommes très bien positionnés sur nos marchés clés, notamment en Europe où le travail de fond entrepris depuis plusieurs années porte ses fruits comme vous le verrez dans les pages qui suivent.
Enfin, sur le terrain, nos agents continuent de déployer une formidable énergie pour accompagner nos clients, particuliers comme entreprises, au plus près de leurs besoins dans un environnement dans lequel le lien et la confiance sont plus que jamais essentiels.
L’Histoire l’a montré, c’est pendant les périodes difficiles que le rôle de l’assurance prend tout son sens. Plus que jamais, AXA entend continuer à accompagner ses clients en véritable partenaire et à être présent sur les sujets qui comptent pour contribuer à bâtir le monde de demain.
Nous vous remercions de votre confiance et vous souhaitons une bonne lecture de ce quatrième numéro de Côté AXA, Le Mag. Je vous donne pour ma part rendez-vous à l’Assemblée générale des actionnaires qui se tiendra le 27 avril prochain à la salle Pleyel, à Paris.
RESTAURATEURS
01/12/2022
La Cour de cassation donne raison à AXA France
Estimant valide la clause d’exclusion prévue par son contrat d’assurance standard, la Cour de cassation a donné raison à AXA France, qui contestait sa condamnation à indemniserles pertes d’exploitation subies par des restaurateurs pendant la crise de Covid-19. AXA a proposé, dès 2021, une solution financière amiable à ses assurés restaurateurs. Cette initiative a soutenu la reprise d’activité tout en renforçant les liens entre la profession de restaurateur et les réseaux de distribution d’AXA France sur tout le territoire.
mois 2022
AXA poursuit sa croissance avec un chiffre d’affaires atteignant 78,4 milliards d’euros sur les neuf premiers mois 2022, en hausse de 2 %. Cette excellente performance reflète un mix d’activités de grande qualité porté par les lignes génératrices de revenus techniques et une réduction de l’exposition aux catastrophes naturelles en réassurance et aux produits d’épargne traditionnelle. L’assurance santé est en hausse de 14 %, en croissance dans l’ensemble des zones géographiques. L’activité dommages progresse de 3 %, soutenue par la hausse du chiffre d’affaires en dommages des entreprises (+ 6 %, hors AXA XL Re) et des particuliers (+ 4 %) grâce à un environnement tarifaire en sensible amélioration en Europe. Le ratio de solvabilité II s’établit à 225 % au 30 septembre 2022, en recul de deux points par rapport au 30 juin. Il affiche toutefois une hausse de sept points par rapport à la fin 2021, ce qui traduit la solidité du bilan d’AXA. Dans l’ensemble, les actions menées par le Groupe pour compenser les effets de l’inflation en assurance dommages devraient permettre de maintenir une rentabilité technique élevée.
VIE DU GROUPE
25/11/2022
Shareplan 2022 : nouveau succès pour l’opération d’actionnariat salarié d’AXA
Chaque année, AXA propose à l’ensemble de ses collaborateurs de souscrire à une augmentation de capital qui leur est réservée à des conditions préférentielles, intitulée Shareplan. En 2022, près de 21 000 collaborateurs issus de 37 pays, représentant environ 19 % de l’effectif salarié concerné, ont souscrit à Shareplan pour un montant total de l’ordre de 297 millions d’euros. À l’issue de l’opération, les collaborateurs détiennent 4,2 % du capital et 5,8 % des droits de vote. « Cette opération témoigne de l’engagement et de la confiance des collaborateurs et symbolise l’importance de l’actionnariat salarié chez AXA, un levier puissant pour aligner nos équipes avec notre stratégie et les associer au développement sur le long terme et à la création de valeur du Groupe », a souligné Helen Browne, directrice juridique et administratrice représentant les salariés actionnaires.
04 À LA UNE
Entretien avec Antimo Perretta, directeur général Europe et Amérique Latine d’AXA et membre du Comité de direction du Groupe.
Vous avez aussi annoncé participer
A.P Cette opération nous permet de soutenir un partenaire avec lequel nous avons une coentreprise d’assurance qui génère des bons résultats. En assurance vie, il est fondamen- tal d’avoir un réseau de distribution solide et
05
Olga Sanchez, directrice générale AXA Espagne
Avec plus de trois millions de clients, AXA Espagne se classe aujourd’hui au 6ème rang des assureurs du pays. Son ambition est de devenir l’entreprise numéro un pour ses clients, distributeurs et collaborateurs. Pour cela, nous menons depuis plusieurs années déjà une double stratégie : améliorer et simplifier nos services en facilitant la résolution au premier contact d’une part,
Un an tout juste après votre interview dans nos pages, quelle est votre vision du marché européen de l’assurance ?
A.P Aujourd’hui, j’observe trois grandes tendances. Premièrement, l’assurance inté- grée prend une part croissante. De nombreux acteurs extérieurs à notre industrie incluent un volet assurance dans leur offre, notam- ment dans l’automobile ou les voyages, via des partenariats.
Deuxièmement, l’exigence des clients en matière de qualité du parcours numérique,
à l’image de celui offert par des entreprises
d’autres secteurs, continue de croître. Beau-
coup a été fait, mais nous devons poursuivre
nos efforts.
Troisièmement, les sujets liés au climat et,
plus généralement, à l’ESG, prennent une
place de plus en plus importante, comme
reconnu. C’est ce que nous avons avec MPS. L’Italie a toujours été un marché stratégique pour nous. Outre sa rentabilité, parmi les plus élevées d’Europe chez AXA, il possède des fondamentaux attrayants à long terme en épargne et en santé.
Quelles ont été vos innovations marquantes à l’échelle de l’Europe ?
A.P Nous avons de nombreuses raisons d’être fiers de ce que nous avons accompli dans ce domaine.
Le lancement début 2021 de notre Digital Healthcare Platform (DHP), en partenariat avec Microsoft, a permis de développer des parcours de soins intégrés et centrés sur le patient. Après le succès des premiers pilotes en Allemagne et en Italie, d’autres entités d’AXA en Europe l’ont adoptée et elle sera prochainement déployée en France et au Japon. Nous allons
et pousser la croissance profitable en diversifiant notre portefeuille vers la santé, les dommages des entreprises, l’épargne et la prévoyance d’autre part. En complément de cette croissance organique, nous analysons en permanence les opportunités d’acquisitions ou d’intégration verticale dans la santé.
Le rachat de GACM España pour un montant de 310 millions d’euros s’inscrit dans cette stratégie : il permettra de renforcer notre position de leader dans l’assurance dommages et la santé en Espagne, et plus particulièrement en Catalogne où GACM concentre 70 % de ses activités. Avec 300 millions d’euros de primes supplémentaires, AXA passera du 6ème au 4ème rang des acteurs de l’assurance en Espagne. Cette opération est également cohérente avec le développement de notre approche verticale en santé : notre ambition étant d’acquérir cinq actifs médicaux d’ici 2025. Après l’hôpital Mompia en Cantabrie et le centre médical Pensa à Barcelone, l’intégration des actifs de GACM nous permettra de disposer de deux nouveaux centres médicaux et d’une clinique dentaire.
La transaction, qui devrait se conclure au 3ème trimestre 2023, nous permettra de tirer parti des synergies et des talents présents chez AXA et chez GACM, tout en assurant une transition fluide pour nos clients comme pour nos collaborateurs.
le rappelle d’ailleurs le Future Risks Report
d’AXA (cf. p.6-7). Ces critères sont passés au
crible par nos clients lorsqu’il s’agit d’effectuer
des achats ou des investissements.
Le secteur de l’assurance doit s’adapter à ces
nouvelles attentes. Forts de notre expérience
et de notre expertise, nous continuerons à
nous engager dans ce sens.
Comment le positionnement d’AXA a-t-il évolué ces dernières années ?
A.P Nos entités en Europe1, qui représentent environ40%durésultatopérationnelduGroupe, sont à la fois très fortes et très bien positionnées. La stabilité de nos portefeuilles, la qualité de notre force de vente et l’innovation nous per- mettent de répondre aux besoins de nos clients sur des marchés très hétérogènes. Malgré un environnement macroéconomique soumis à des tensions croissantes – inflation, montée des risques géopolitiques – nous continuons d’afficher des résultats de qualité, notamment sur nos segments clés comme l’assurance dommages et la santé.
Sur les neuf premiers mois de l’année, l’Europe a ainsi enregistré une croissance de 7 % en assurance dommages des entreprises et de 6 % en assurance santé. Le travail de fond effectué depuis plusieurs années sur cette zone, notamment dans la restructuration de nos portefeuilles vie et la satisfaction client, a porté ses fruits. AXA a aujourd’hui un positionnement extrêmement solide en Europe où le Groupe entend poursuivre une croissance rentable. Cela passera par le développement de l’offre santé, la simplification de l’expérience client, l’innovation et l’optimisation des coûts.
Au-delà de la croissance organique, qui est notre priorité, nous restons attentifs aux opportunités d’acquisitions ciblées et cohérentes avec notre stratégie. L’Allemagne, l’Espagne ou l’Italie nous semblent des marchés intéressants où nous pouvons étendre notre présence.
AXA a justement annoncé qu’il se renforçait sur le marché espagnol. Pourquoi ?
A.P Il s’agit d’un pays à fort potentiel où nous voulions renforcer nos positions. C’est pourquoi nous sommes entrés en négociations exclusives avec le Groupe des Assurances du Crédit Mutuel (GACM) pour l’acquisition de sa filiale GACM España (lire l’encadré). Cette opération est stratégique à la fois sur le plan géographique et pour le développement de deux de nos segments clés : la santé et la protection. En Espagne, le taux de pénétration de l’assu- rance santé est encore faible et la concurrence forte. Ce pays représente donc un formidable relais de croissance pour AXA, notamment à travers l’intégration verticale. Cette acquisition nous permettrait de devenir le premier assureur étranger en Espagne, rejoignant ainsi le top 5 des assureurs du marché.
continuer à développer de nouveaux services en nous appuyant sur des partenariats dans le secteur de la santé, autour des données et de l’intelligence artificielle.
Mais notre démarche d’innovation en Europe ne se limite pas à la santé. Au Royaume-Uni par exemple, nous avons récemment lancé Moja, la nouvelle marque d’assurance numérique basée sur l’efficacité opérationnelle, l’agilité et l’orientation client. En Suisse, nous avons créé Noimos, une insurtech spécialisée dans l’intelligence artificielle. Elle mettra en œuvre un nouveau processus de gestion des sinistres fondé sur l’utilisation de la vision par ordina- teur, la réalité augmentée et l’apprentissage automatique.
L’innovation continuera d’être un important vecteur de croissance dans d’autres activités telles que l’assurance vie dans les pays ma- tures, comme la Suisse ou l’Allemagne, où le financement des retraites va devenir de plus en plus une affaire privée. Notre capacité
Quelles sont vos grandes convictions pourles années à venir?
A.P À court terme, je suis confiant dans notre capacité à atteindre les objectifs du plan stratégique Driving Progress 2023, qui s’achèvera cette année.
Sil’onregardeau-delà,jevoisdenombreuxviviers de croissance. Nous l’avons vu dans l’assurance vie, l’épargne retraite ou la santé pour répondre
AXA EN EUROPE
31
millions de clients
Près de
38 000
collaborateurs
26,3 Md€
de chiffre d’affaires (9M 2022)
06 GRAND ANGLE
AXA Future Risks Report 2022
Un monde au carrefour de nouveaux risques
Un monde fragmenté et en surchauffe
En 2021, les menaces liées au changement climatique, à la santé et aux cyber-attaques avaient déjà été clairement identifiées. Cette année en voit émerger de nouvelles, qui aggravent un climat socio-économique dégradé durant la pandémie. Les risques géopolitiques résultant de l’invasion russe en Ukraine amplifient tous les autres, en particulier les risques énergétiques et économiques, qui remontent significativement dans les classements en 2022. En creusant les inégalités, ces risques alimentent les craintes de tensions sociales, du fait de l’émergence d’une inflation record qui constitue une source d’inquiétude majeure pour les ménages. L’instabilité sociale est d’ailleurs perçue comme une menace élevée par les experts, qui la positionnent au sixième rang de leur classement.
La crise en Ukraine a également aggravé certains risques spécifiques, comme ceux liés aux ruptures d’approvisionnement des chaînes logis- tiques observés pendant la crise sanitaire, menaçant l’équilibre entre l’offre et la demande et la bonne poursuite des activités économiques.
Tous ces risques coexistent désormais au lieu de se succéder, si bien que le monde doit aujourd’hui composer avec des crises plurielles qui se manifestent en même temps, à un rythme particulièrement soutenu.
La quasi-totalité des experts interrogés s’attendent à ce que les tensions géopolitiques actuelles persistent et se propagent et 77 % pensent qu’elles peuvent déboucher sur une nouvelle guerre mondiale. Ces sujets constituent également une préoccupation pour le grand public,
Dans ce contexte, il semble encore plus difficile pour les gou- vernements de coopérer dans des domaines d’intérêt commun. Même si le terme de « démondialisation » peut être excessif à ce stade, la sécurité économique pourrait à l’avenir prendre le pas sur les impératifs de libre-échange, et la régionalisation des activités pourrait se développer davantage.
07
En parallèle, la confiance du public vis-à-vis des institutions pour les protéger des risques futurs s’érode : 64 % des personnes interrogées déclarent faire moins confiance aux institutions internationales pour limiter toute éventuelle crise mondiale.
Aussi le Future Risks Report confirme-t-il une tendance lourde depuis des années : la hausse du sentiment général de vulnérabilité et l’éro- sion de la confiance envers les institutions publiques pour trouver des solutions pérennes. Cette année, 47 % des individus affirment se sentir plus vulnérables dans la vie de tous les jours.
Thomas Buberl
directeur général d’AXA
La vulnérabilité : un sentiment de plus en plus prégnant
CHIFFRES CLÉS
Pour la 9ème année consécutive, AXA publie son rapport sur les risques futurs, un panorama mondial des grands risques de demain. Sur près d’une décennie, ce rapport a vu se dessiner les grandes évolutions de notre monde et nous aide à anticiper les menaces futures pour mieux
nous en prémunir.
Mené en partenariat avec l’institut de sondage IPSOS et le cabinet de conseil en risques géopolitiques Eurasia Group, il constitue aujourd’hui une publication de référence pour les leaders d’opinion et les médias.
Près de 4 500 experts issus d’AXA et de son réseau professionnel ont été interrogés dans 58 pays, ainsi qu’environ 20 000 personnes repré- sentatives du grand public dans 15 pays. À partir d’une sélection de 25 risques, il leur a été demandé de citer les cinq principaux risques
suivant l’estimation de leur impact potentiel sur la société au cours des cinq à dix prochaines années. Le rapport permet ainsi d’établir des comparaisons entre les différentes régions du monde et entre la perception des experts et celle du grand public. Il dresse également l’évolution de la perception des risques au fil du temps.
L’édition 2022 intervient dans un contexte particulier : alors que cette année devait être celle du « retour à la normale » à la suite d’une pandémie d’envergure mondiale, l’invasion russe en Ukraine a eu des conséquences inattendues pour l’Europe, aussi bien économiques et sociales que politiques. Dans un monde en proie à des crises multiples et qui se superposent, c’est donc une cartographie inédite des risques qui se dessine aujourd’hui. Revue de détail.
Conjuguées à la crise climatique et aux risques sanitaires persistants, les tensions géopolitiques augmentent la vulnérabilité des ménages face aux risques. C’est du moins l’avis des experts, dont 89 % estiment que les populations sont plus vulnérables qu’il y a cinq ans (contre 84 % l’an dernier).
Cette vulnérabilité est déjà ressentie au quotidien par les ménages, qui subissent une baisse conséquente de leur pouvoir d’achat en raison de l’inflation et de la crise énergétique liée à la guerre en Ukraine. Désormais, ils s’inquiètent de leur capacité à payer les biens et services essentiels tels que les denrées alimentaires et l’énergie. Cette préoccupation affecte leurs priorités et choix de vie : 64 % du grand public essaie d’éviter de prendre des risques dans la vie quotidienne et 54 % se déclare désormais moins enclin à prendre des risques pour concrétiser ses ambitions.
95 %
des experts interrogés s’attendent à
ce que les tensions géopolitiques persistent
et se propagent dans le monde.
80 %
des personnes interrogées s’estiment plus vulnérables qu’il y a 5 ans.
08 GRAND ANGLE
09
Risques : le classement des experts
La crise ukrainienne n’a pas suffi à déloger le risque lié au changement climatique de la première place du classement des experts. Fait nouveau, ce risque arrive en tête des sondages dans toutes les régions du monde, et devient également pour la première fois la préoccupation principale pour le grand public aux États-Unis.
Sans surprise, l’instabilité géopolitique se hisse au deuxième rang du classement, devant les risques cyber et pandémique. Selon les experts, ces tensions devraient perdurer et se propager au-delà des frontières européennes, menaçant la sécurité de l’approvisionne- ment énergétique et alimentaire, augmentant le risque d’une guerre mondiale et de cyber-attaques.
N°1
Le risque climatique pour la première année
en tête dans toutes les régions
Classement des risques énergétiques par les experts et le grand public
2021
2022
Experts
17ème
+ 13 places
4ème
Grand public
16ème
+ 11 places
5ème
Pour la cinquième année consécutive, les experts classent le risque de cybersécurité dans leur top 3. Selon eux, cette menace est directement liée aux tensions géopolitiques. En particulier, l’arrêt des infrastructures critiques et des services essentiels est une menace associée aux cyber-attaques commanditées par des États (voir p. 10 sur la capacité des assureurs à innover pour combattre les risques cyber).
Cette année marque aussi l’émergence des risques financiers. Pour la première fois, le top 10 du classement des experts inclut trois risques économiques : instabilité financière, risque macroécono- mique, politique monétaire et budgétaire. C’est là, d’ailleurs, un point de divergence majeur entre experts et grand public, ce dernier étant davantage préoccupé par la pandémie, qu’il place au deuxième rang de son classement cette année.
La montée en flèche des risques énergétiques
En 2022, les risques énergétiques ont fait leur entrée dans le top 5 des classements des experts et du grand public, gagnant respecti- vement 13 et 11 places par rapport à l’an dernier. Directement liés
aux conséquences de la guerre en Ukraine, ces risques suscitent des craintes particulièrement aigües en Europe, première région touchée par les ruptures d’approvisionnement en gaz russe et par la flambée des prix de l’énergie.
Seuls 19 % des experts estiment que les pouvoirs publics sont bien armés pour faire face aux risques énergétiques. Selon eux, une meilleure coopération public-privé permettrait de mettre au point des solutions innovantes en réponse à la crise actuelle, de réduire la dépendance de l’Europe aux énergies fossiles et d’accélérer la transition énergétique du Vieux Continent.
70 %
du grand public pense que les assureurs auront un rôle important à jouer dans l’atténuation des risques futurs
Thomas Buberl
directeur général d’AXA
La nécessité d’une réponse collective
THOMAS BUBERL PRÉSENTE
LE RAPPORT AUX ÉTUDIANTS DE LA COLUMBIA BUSINESS SCHOOL
Évolution du pourcentage de sélection des principaux risques par les experts (2018-2022)
67 %
65 %
Changement climatique
63 %
61 %
Risques de cybersécurité
54 %
56 %
56 %
54 %
54 %
56 %
51 %
49 %
48 %
38 %
42 %
Instabilité géopolitique
31 %
38 %
34 %
36 %
Pandémies & maladies infectieuses
20 %
23 %
Risques énergétiques
11 %
10 %
8 %
13 %
2018
2019
2020
2021
2022
Relever ces défis nécessitera une action collective et concertée entre pouvoirs publics et entreprises. La majorité des experts interrogés appellent à une plus grande collaboration public-privé et identifient ce type de partenariat comme un axe clé de la stratégie de lutte contre les risques connus et émergents.
Spécialistes de la prévention et de la protection, les assureurs ont toujours joué un rôle déterminant en faveur de cette coopération, fournissant aux acteurs économiques des outils innovants d’évaluation et de gestion des risques. On peut citer par exemple la mise au point d’offres flexibles s’adaptant à l’évolution des besoins et des budgets des clients, ou encore des solutions scientifiques pour accompagner la transition énergétique des entreprises.
Fort de sa connaissance granulaire du risque, AXA met son expertise au service de la coopération public-privé et de la création d’une culture commune du risque. Le Groupe travaille main dans la main avec les parties prenantes publiques afin de contribuer aux actions de sensibilisation, de renforcer la prévention et d’améliorer la rési- lience sociétale.
Le 24 octobre 2022, Thomas Buberl, directeur général d’AXA, a présenté les enseignements principaux du Future Risks Report devant 75 étudiants de l’école Columbia Business School, à New York. Les jeunes se montrent en effet de plus en plus préoccupés par les grands risques mondiaux, notamment climatiques. Thomas Buberl a souligné l’importance de cette publication annuelle, qui aide les acteurs économiques
This is an excerpt of the original content. To continue reading it, access the original document here.
Attachments
Disclaimer
AXA SA published this content on 05 January 2023 and is solely responsible for the information contained therein. Distributed by Public, unedited and unaltered, on 05 January 2023 08:47:01 UTC.

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire