Aucun joueur ne devine la bonne combinaison de l'Euro Millions – radiolac.ch

Publié
le
De
Personne n’a trouvé la combinaison gagnante à l’Euro Millions vendredi soir. Pour gagner, il fallait jouer les numéros 14, 16, 21, 28 et 35, ainsi que les étoiles 1 et 11.
Lors du prochain tirage mardi, 141 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.
https://jeux.loro.ch/games/euromillions
Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Genève se sort du piège luganais, Bienne cartonne, Ajoie surprend
Stan Wawrinka est tombé les armes à la main
Aucun joueur ne devine la bonne combinaison de l’Euro Millions
Aucun joueur ne devine la bonne combinaison de l’Euro Millions
Aucun joueur ne devine la bonne combinaison de l’Euro Millions
Aucun joueur ne devine la bonne combinaison de l’Euro Millions
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *






Publié
le
De
A deux mois de prendre sa retraite, le procureur général Eric Cottier revient sur ses 17 années passées à la tête du Ministère public vaudois. Bien que « pas du tout désabusé », il se montre critique sur plusieurs points, dont le système d’élection à huis clos.
« Je ne comprends pas très bien pourquoi on pense protéger un candidat – qui va être un homme public – en procédant de cette manière », commente-t-il samedi dans Le Temps. Système vaudois oblige, son successeur Eric Kaltenrieder a été élu le mois dernier par le Grand Conseil après un débat à huis clos, dont la transparence a été remise en question.
« Il faut oser dire les choses ouvertement et publiquement », assure Eric Cottier, qui a aussi connu ce système d’élection secret. Il juge qu’un débat ouvert aurait été « parfaitement légitime ». « Cela ne m’aurait jamais dérangé de passer par là. Bien au contraire ».
Le futur jeune retraité remet également en question la fusion des rôles entre juge d’instruction et procureur qu’il avait pilotée. Cette réforme entrée en vigueur en 2011 a pu influencer l’image « négative prépondérante » du métier. « J’en arrive à penser que ce n’était pas une si bonne idée », avoue-t-il.
« L’attribution de compétences très nombreuses à une seule personne fait que celle-ci a focalisé sur elle à peu près toutes les insatisfactions », regrette le procureur tout en affirmant ne pas savoir si une autre solution aurait été possible.
Ceci dit, Eric Cottier assure n’être « pas du tout désabusé » après de nombreuses années passées à poursuivre la délinquance. « Les excès de vitesse, le trafic de drogue ou les violences conjugales n’ont certes pas été éradiqués, mais je crois qu’on parvient quand même à empêcher certaines personnes de passer à l’acte », explique-t-il.
Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Publié
le
De
La meilleure cave suisse de l’année est valaisanne. Il s’agit de la Cave du Rhodan-Mounir Weine à Salquenen. Elle a été couronnée vendredi soir à Berne lors du 16e Grand Prix du Vin Suisse.
C’est la première fois que la cave valaisanne remporte le titre suprême. L’année passée, elle s’était hissée sur la plus haute marche du podium dans la catégorie « Autres cépages rouges purs », indiquent dans un communiqué l’association Vinea et le journal Vinum, organisateurs du concours.
La cave valaisanne est exploitée par la troisième génération de la famille Mounir. Elle remporte également le prix Vinissimo « Coup de coeur Rouge ».
Cette année, 80 caves étaient nominées pour remporter l’un des 39 trophées et des cinq prix spéciaux décernés à l’occasion de la cérémonie de gala du Grand Prix du Vin Suisse qui s’est déroulée au Kursaal de Berne en présence de quelque 550 convives.
Les deux plus grands cantons viticoles de Suisse, Vaud et le Valais, se taillent la part du lion. Ils se classent respectivement 14 et 13 fois sur le podium.
Le Valais obtient cinq premières places dans les catégories « Autres cépages blancs purs », « Assemblages blancs », « Gamay », « Autres cépages rouges purs » et la catégorie « Vins Mousseux »; Vaud en obtient autant dans les catégories « Chasselas », « Vins rosés et blancs de noirs », « Assemblages rouges purs », « Gamaret, Garanoir ou Mara purs » et « Vins blancs, rouges, et rosés avec sucre résiduel dès 8g/l ».
Les Grisons remportent le premier prix « Riesling-Sylvaner », le Tessin le premier prix des Merlot, et Zurich et le premier lauréat de la catégorie Pinot Noir.
La compétition a réuni cette année 2325 vins. Ils ont été dégustés et notés à l’aveugle par 132 jurés à Sierre entre le 25 et le 29 juillet. En août, les six meilleurs vins des treize catégories au concours ont été goûtés à nouveau, toujours à l’aveugle, par un jury suisse et international de dix personnes qui a sélectionné les trois meilleurs vins de chaque catégorie.
Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Publié
le
De
« Il était injouable… » Même s’il y a sans doute une petite pointe d’exagération dans ses propos, Stan Wawrinka a rendu hommage à son vainqueur. Roberto Bautista Agut avait vraiment placé la barre très haut.
« J’ai dû changer ma manière de servir devant l’agressivité qu’il pouvait témoigner en retour, explique-t-il. J’ai cherché à varier, à servir plus lentement. Le niveau de cette rencontre fut, je pense, très élevé. Roberto a été un peu plus fort. J’ai eu mes occasions, deux ou trois points qui auraient pu faire basculer le match en ma faveur. »
Malgré cette défaite, Stan Wawrinka tire un bilan très positif de sa semaine à la Halle St. Jacques, une semaine marquée par son extraordinaire communion avec le public bâlois. « Je suis arrivé au stade où je voulais: être à nouveau capable de battre les meilleurs joueurs du monde. Je l’ai fait à Metz contre Medvedev, ici contre Ruud, se félicite-t-il. La clé fut toujours d’y croire malgré tout ce que je pouvais entendre ou lire. De ne rien lâcher à l’entraînement. »
2023 s’annonce donc bien prometteur pour le Vaudois. Il l’entamera avec le maillot à croix blanche. Il entend, en effet, disputer la United Cup, cette nouvelle épreuve mixte organisée par l’ATP et la WTA, lors de la première semaine de janvier. « Nous en avons parlé entre nous les joueurs. Je suis partant, dit-il. Je pense que nous aurons une belle équipe avec Belinda Bencic, Jil Teichmann, Marc-Andrea Hüsler et Dominic Stricker. »
Après l’Open d’Australie, on pourrait aussi retrouver Stan Wawrinka en Coupe Davis pour le barrage de qualification pour les phases de poules. « Même si je ne suis pas un fan du nouveau format, j’ai toujours dit que je voulais rejouer en Coupe Davis. On verra si cela sera possible dès le mois de février. »
Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Publié
le
De
Les deux premiers du championnat de National League se sont imposés. Genève a battu Lugano 3-2, alors que Bienne a écrasé Langnau 7-2.
Privé de Marc-Antoine Pouliot pour trois à quatre semaines, Jan Cadieux avait une nouvelle fois dû revoir ses lignes. Et le moins que l’on puisse dire c’est que Genève a eu de la peine à se mettre en marche. La faute à des Tessinois très en jambes et bien décidés à mettre de la pression sur la relance servettienne. Les Aigles ont été constamment repoussés par le forechecking luganais qui a produit deux buts par Bennett et Zanetti (12e et 15e).
Mais les Grenat ont progressivement relevé la tête. Omark a réduit le score durant le tiers médian, puis en 50 secondes, Le Coultre et Hartikainen ont permis aux Genevois de virer en tête à la 50e. Lugano a forcément poussé pour égaliser, mais les Bianconeri ne sont pas assez bien sous leurs casques pour opérer ce genre d’opération. Genève a dû se recroqueviller devant Gauthier Descloux, mais l’essentiel fut acquis.
A Bienne, on rigole journée après journée. Face à Langnau, les Seelandais ont une nouvelle fois fait preuve d’une vraie force offensive avec sept buts.
Yakovenko a ouvert le score à la 7e, puis Künzle a fait mal aux Tigers en doublant la mise à sept secondes de la première pause. Les événements se sont précipités au cours d’un tiers médian riche en buts. Rathgeb, Lööv, Hofer et Künzle ont complété la symphonie des hommes de Törmänen à la mi-match. Certainement trop confiants, les Biennois ont vu les Emmentalois inscrire deux buts (33e) et 39e), comme une piqûre de rappel. Mais ce Bienne a trop de talent en ce moment pour se laisser déborder et Sallinen a réussi le numéro 7 dans la dernière période.
Ajoie est allé chercher une victoire très importante en Léventine. Un succès 5-3 au Tessin est un pas dans la bonne direction. Et pourtant les événements n’ont pas été sympas avec les Jurassiens puisqu’ils ont encaissé l’ouverture du score après seulement 56 secondes de la crosse de Kneubühler. Mais les joueurs de Filip Pesan ont du caractère et un excellent défenseur étranger en T.J. Brennan. L’Américain y est allé d’un doublé dans le tiers initial, puis Schmutz a inscrit le 1-3 à la 23e.
Revenu à une longueur en toute fin de tiers médian, les Léventins ont ensuite vu Hazen s’offrir un doublé pour la première victoire de l’histoire d’Ajoie à Ambri.
Dans le dernier match de la soirée, Berne a réussi à ramener deux points de Rapperswil en s’imposant 3-2 ap. C’est Tyler Ennis qui a trouvé la faille en prolongation.
Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Publié
le
De
Les armes à la main ! Souvent galvaudée, cette expression est pleinement justifiée pour Stan Wawrinka. Le Vaudois est vraiment tombé avec les honneurs aux Swiss Indoors.
Il s’est incliné 7-5 7-6 (7/5) en quart de finale devant Roberto Bautista Agut (ATP 22), ce fan du Villarreal CF qui vous oblige presque toujours à jouer un coup de plus, un coup de trop. Stan Wawrinka n’a vraiment pas à rougir de cette défaite concédée devant un homme qui avait donné la leçon à Andy Murray vingt-quatre heures plus tôt.
Porté par un public fantastique, l’homme aux trois titres du Grand Chelem n’a pas été loin de jouer un troisième set. Une balle de break pour mener 5-3 service à suivre, une attaque plus ou moins franche qui lui a coûté trois balles de set dans le jeu décisif à 5/3 et, enfin, cette balle de match perdue sur une volée trop croisée après pourtant une défense magnifique: les occasions n’ont pas manqué pour entraîner l’Espagnol dans une manche décisive dont personne n’aurait pu prédire l’issue.
Ce quart de finale n’a pas connu le moindre round d’observation. Agressé en retour, Stan Wawrinka lâchaît d’entrée son service sur la cinquième balle de break. A 2-0, il sauvait une quatrième balle de double break sur un passing de revers le long de la ligne qui fait lever tout le stade. Le plus beau point du match l’a mis sur la bonne orbite. Très vite, il est revenu à la hauteur de son adversaire pour offrir aux 8000 spectateurs un match mémorable.
S’il a encore un peu d’essence dans le réservoir, Stan Wawrinka disputera la semaine prochaine le Masters 1000 de Paris-Bercy dont il fut demi-finaliste en 2015. Il entrera en lice très certainement mardi contre Holger Rune (ATP 25) qui aurait pu être son adversaire samedi à Bâle. S’il bat le Danois, il aura l’assurance de figurer parmi les 150 meilleurs mondiaux au 31 décembre. En attendant mieux bien sûr avec cette année 2023, celle de ses 38 ans, qui s’annonce très belle.
Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Derniers titres
A deux mois de prendre sa retraite, le procureur général Eric Cottier revient sur ses 17 années passées à la…
La meilleure cave suisse de l’année est valaisanne. Il s’agit de la Cave du Rhodan-Mounir…
« Il était injouable… » Même s’il y a sans doute une petite pointe d’exagération dans ses…
Les deux premiers du championnat de National League se sont imposés. Genève a battu Lugano…
Standard : 022 909 69 69 – Antenne : 0842 918 918 – Rédaction: 022 807 10 15
WhatsApp: 079 918 30 00 – Contactez-nous: contact@radiolac.ch

© Copyright 2021 – Media One Group

source

bilan professionnel Poitiers tours

bilan de compétences Poitiers tours

bilan de compétences Poitiers tours

bilan pro Poitiers tours

pourquoi faire un bilan de compétences Poitiers tours

bilan de compétences Poitiers tours

bilan de compétences Poitiers tours

contenu d’un bilan de compétences Poitiers tours

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire