Après la publication du rapport Mazars, l'ancien président du Val-de-Marne se défend – 94 Citoyens


Alors que le président du Val-de-Marne, Olivier Capitanio (LR), a présenté un audit “alarmant” sur la situation financière du département jeudi dernier, son prédécesseur communiste, Christian Favier, a publié ce lundi un communiqué défendant son bilan.
“J’assume entièrement les choix opérés de 1976 jusqu’à 2021 par les majorités de gauche et écologistes qui ont dirigé le département”, pose l’ancien président, à la tête du département de 2001 à 2021. Et l’élu de rappeler les priorités de son ancienne majorité : “logement social”, réseau de crèches départementales inédit en France”, “forte densité de PMI (Protection maternelle et infantile), collèges neufs, la mise à disposition d’ordinateurs aux collégiens (Ordival), l’encouragement d’infrastructures de transport innovantes comme le téléphérique, le projet Orbival, repris dans le tracé d’une partie des lignes 15 Sud et 15 Est du Grand Paris Express, plusieurs projets de tramway… “Les crédits importants que nous avons été contraints de consacrer aux opérations de modernisation des transports publics pour lesquels la population s’est mobilisée l’ont été alors que la Région exigeait une participation considérable du Département sous peine d’abandonner tel ou tel projet. Sans le volontarisme des majorités que j’ai conduites, des opérations majeures telles que les tramways T7, T9, le Téléval, le 393, le développement des lignes de bus n’auraient pu être menées à bien.” Des choix qui “ont un coût” mais “beaucoup de ces politiques ont été financées par le dynamisme de notre département et les recettes liées aux mutations immobilières”, insiste l’ancien patron du 94. “A aucun moment, les budgets n’ont été déséquilibrés ni insincères.”
Concernant la situation financière préoccupante, l’élu l’explique par la non compensation intégrale des allocations de solidarité par l’Etat, la réduction des dotations de fonctionnement, la suppression de la taxe professionnelle, et encore l’exclusion du bouclier énergétique. “Chaque année ce sont près de 300 millions d’euros qui font défaut aux recettes du Département.”
L’ancien président, battu lors des élections départementales de juin 2021, s’inquiète ensuite d’une remise en cause des politiques départementales mise en place sous sa gouvernance. “De premières pistes sont tracées dans le rapport Mazars : remise en cause d’Ordival, de la fête des solidarités, des chèques solidarité, chasse aux plus précaires via le RSA, remise en cause de l’aide au logement social, report d’opérations d’investissement (notamment dans les communes dirigées par des majorités de gauche), remise en cause du forfait de transport Améthyste, arrêt de la coopération décentralisée, menace sur les crèches et bientôt du remboursement de 50% de la carte Imagine R”, énumère l’ancien élu.
Sur ces sujets, le président Olivier Capitanio a rappelé, lors de son déjeuner de presse consécutif à la présentation du rapport, qu’il avait demandé au cabinet Mazars d’écarter certaines pistes d’économie comme les crèches, Ordival, les remboursements de la carte Imagine R et du forfait Améthyste. “Concernant le chèque solidarité, nous l’avons remplacé par un chèque énergie d’un montant plus important”, a-t-il insisté. A ce stade, les pistes d’économie évoquées concernent plutôt la masse salariale, via la mise en place progressive d’une gestion des emplois et des compétences des agents afin de travailler à leur mobilité au sein des services. Et de citer par exemple le reclassement effectif des 238 agents actuellement sans aucune affectation. “Cela représente 5 millions d’euros par an. Sur une mandature, cela permet de financer un collège”, relevait ainsi l’actuel président qui n’exclut pas non plus un lissage des investissements. Concernant la coopération décentralisée (partenariats avec des collectivités locales étrangères), un changement de stratégie a commencé à s’opérer au printemps, avec l’arrêt des projets en Palestine et au Salvador. Les opérations avec le Niger et le Vietnam ont en revanche été maintenues.
Ce lundi, les groupes socialistes et communistes ont également publié des communiqués pour soutenir la politique de l’ancien exécutif et annoncer qu’ils continueraient à la défendre dans l’opposition.
Lire aussi :
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.










Élu député de la 3ème circonscription du Val-de-Marne (Plateau briard, Boissy-Saint-Léger, Limeil-Brévannes, Valenton, Villeneuve-St-Georges, Villeneuve-le-Roi et Ablon-sur-Seine), Louis Boyard (LFI), presque benjamin de l’assemblée, ne s’est pas laissé intimider par les codes, jouant avec eux pour faire passer ses messages politiques.
Bien réélu (plus de 54% au 2nd tour) dans la 6ème circonscription du Val-de-Marne (Saint-Mandé, Vincennes et Fontenay-sous-Bois), Guillaume Gouffier-Cha fait partie des députés bosseurs de la Macronie, en première ligne sur plusieurs rapports et missions dans l’ancienne mandature.
Élue dans la 11ème circonscription du Val-de-Marne (Arcueil, Cachan et Villejuif), Sophie Taillé-Polian (Génération.S) a fait la navette du Sénat vers l’Assemblée nationale et démarré son mandat par la bataille contre la suppression de la redevance pour l’audiovisuel public.
Réélue députée de la neuvième circonscription du Val-de-Marne (Alfortville, Vitry-sur-Seine), la socialiste Isabelle Santiago a retrouvé son grade de vice-président de la Commission Défense et poursuit également son travail sur la thématique qui lui tient à cœur : les droits de l’enfant et le médico-social.
Elu dans la circonscription de l’ancien député Gilles Carrez (LR), dont il fut le collaborateur parlementaire avant de rejoindre le cabinet du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, Mathieu Lefèvre achève un premier mois de mandat sans accroc avec son parti Renaissance et les initiatives du gouvernement.
Réélue députée de la dixième circonscription du Val-de-Marne (Ivry-sur-Seine, Le Kremlin-Bicêtre, Vitry-sur-Seine), Mathilde Panot a repris la tête du groupe des Insoumis à l’Assemblée nationale avec cette fois 75 élus au lieu de 17. Une nouvelle stature dont la parlementaire a immédiatement pris la dimension en déposant plusieurs propositions de loi et en étant très…
Choisissez le département
Je m’abonne.
Contenus participatifs: proposez le vôtre
Contenus participatifs: proposez le vôtre
Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût :
Abonnez-vous pour nous soutenir et voir 94 Citoyens sans publicité
Je m’abonne.

source
https://https://www.a2forces.fr/bilan-de-competenc…

bilan de compétences Poitiers tours

bilan professionnel Poitiers tours

bilan de compétences Poitiers tours

bilan de compétences Poitiers tours

bilan pro Poitiers tours

pourquoi faire un bilan de compétences Poitiers tours

bilan de compétences Poitiers tours

bilan de compétences Poitiers tours

contenu d’un bilan de compétences Poitiers tours

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire