Appel commun pour l'arrêt du projet de nouvelle ligne ferroviaire … – Dijoncter (Dijon)

Plus d’une centaine d’élus, soutenus par une cinquantaine de personnalités, associations ou syndicats, appellent à cesser de ravager la montagne et à réinvestir les millions d’euros nécessaires au projet dans les trains déjà existants.
À l’heure où tout doit être fait pour limiter le réchauffement climatique et renforcer l’indépendance de notre pays, à l’heure des pénuries de médicaments et de produits alimentaires importés de l’autre bout du monde, à l’heure où le gouvernement prétend ne pas avoir l’argent pour la santé et pour les hôpitaux, à l’heure où les trains du quotidien sont dégradés et les infrastructures ferroviaires ne sont pas ou insuffisamment entretenues, nous demandons l’arrêt du projet Lyon-Turin qui a pour seule logique de transporter toujours plus de marchandises toujours plus loin et de maintenir ce culte énergivore et destructeur.
Depuis 20 ans que les partisans du projet affirment que leur objectif est de reporter les marchandises de la route vers le rail, leur bilan est déplorable pour la santé et l’environnement :
Tant que le trafic ferroviaire de marchandises entre la France et l’Italie n’aura pas été relancé, pas un arbre ne doit être abattu, pas un mètre carré de terre agricole ne doit être artificialisé et pas un mètre cube d’eau ne doit être drainé.
Nous exigeons, conformément à ce qu’ont écrit les administrations centrales et le Conseil d’orientation des infrastructures, que la voie ferroviaire existante soit utilisée immédiatement à la hauteur de ce qu’elle était dans les années 2000. Cela crée des emplois et améliore non seulement la sécurité routière, la qualité de l’air dans les vallées alpines et la santé publique tout en luttant efficacement contre le réchauffement climatique.
Nous exigeons que l’argent qui serait englouti dans le projet de nouvelle ligne Lyon-Turin soit utilisé dès maintenant pour ouvrir une plateforme de chargement de la route vers le rail dans le secteur d’Ambérieu-en-Bugey et que les navettes ferroviaires pour le transport des marchandises soient proposées dès 2023 aux transporteurs routiers.
Nous exigeons, comme le veut la loi, que les 20 millions d’euros annuels de bénéfice du tunnel du Mont-Blanc soient exclusivement dédiés au ferroviaire et au financement du report de la route vers le rail des marchandises et des voyageurs et que les 200 millions versés au tunnel routier du Fréjus depuis 10 ans soient restitués au ferroviaire.
Nous exigeons que soit annulée la décision d’ouvrir à la circulation la galerie de sécurité du tunnel routier du Fréjus et que cette dernière soit exclusivement réservée aux véhicules de secours.
Nous proposons d’améliorer les capacités des lignes entre Aix-les-Bains et Annecy, La Roche-sur-Foron et Saint-Gervais, et entre Saint-André-le-Gaz et Chambéry pour diminuer le trafic routier et renforcer les transports quotidiens de voyageurs. Il faut sans tarder mettre en œuvre les investissements d’amélioration des infrastructures (y compris la protection de l’environnement et des riverains contre le bruit) sur l’axe Ambérieu-Modane afin de rendre au tunnel existant tout son potentiel.
Nous rejetons la logique du projet Lyon-Turin et de ses partisans, dont le bilan est la casse du fret ferroviaire dans notre pays depuis 30 ans. Ils détruisent déjà l’outil ferroviaire en Maurienne pour les besoins de ce grand projet inutile.
Nous affirmons que l’argent englouti dans le projet Lyon-Turin conduira à la même faillite que la ligne Perpignan-Figueras, premier maillon du corridor méditerranéen.
L’environnement, les terres agricoles, les eaux souterraines et l’argent public doivent être préservés !
La ligne ferroviaire existante doit être utilisée tout de suite et les travaux préparatoires du projet Lyon-Turin doivent être arrêtés.
Personnalités, Associations, Syndicats :
Gabriel Amard « Réseau des élu-e-s insoumis-e-s et citoyen-ne-s »
Miguel Benasayag (Philosophe, écrivain, Collectif Malgré Tout)
Martine Billard (ex-Députée)
Marie-Christine Blandin (ex-sénatrice, ex-présidente région Nord-Pas-de-Calais)
Thierry Bonnamour (Confédération paysanne Savoie)
Élisabeth Borrel (Magistrate à la retraite)
Alain Boulogne (Commission Internationale pour la Protection des Alpes – CIPRA)
Patrick Bourdais (Collectif Contre le Lyon Turin)
Dominique Bourg (Ancien président du conseil scientifique de la fondation Nicolas-Hulot)
Lou Chesné (Porte-parole ATTAC France)
Annie Collombet (Vivre et Agir en Maurienne)
Maxime Combes (Economiste)
Alain Coulombel (Membre Bureau Exécutif EELV)
Jean-Pierre Courtin (forestier, ancien président de Mountain Wilderness France)
Philippe Delhomme (Vivre et Agir en Maurienne)
Michel Dufour (SUD-Rail Maurienne – animateur section syndicale)
Simon Duteil (Union syndicale Solidaires – Co-secrétaire national)
Julie Ferrua (Union syndicale Solidaires)
Frédéric Fortuna (SUD-Rail Alpes – secrétaire régional)
Xavier Fromont (Porte-parole Confédération Paysanne Auvergne Rhône-Alpes)
Khaled Gaiji (Président des Amis de la Terre France)
Léo Girardin (Solidaires Rhône – membre du bureau départemental)
Gilbert Gourraud (Référent Terre de liens Savoie)
Daniel Ibanez (co-fondateur des rencontres des lanceurs d’alerte)
Romain Lapierre (Solidaires Rhône – secrétaire départemental)
Christophe Lebrun (président des Amis de la Terre Savoie)
Philippe Lesage (Porte-parole d’Attac Savoie)
Alain Machet (Vivre en Tarentaise)
Philippe Meirieu (ex-Vice-Président Région Rhône-Alpes)
Erik Meyer (Fédération SUD-Rail – secrétaire fédéral)
Fiona Mille (Présidente de Mountain Wilderness)
Benjamin Moisset (cosecrétaire de Union départementale Solidaires 38)
Alain Nahmias (président de l’Association pour le Respect du Site du Mont Blanc – ARSMB)
Marc Pascal (membre de Mountain Wilderness et de la CIPRA)
Marc Peyronnard (France Nature Environnement Savoie)
Philippe Piard (Porte-Parole de Secrets Toxiques)
Marie-Monique Robin (réalisatrice et écrivaine)
Marine Tondelier (conseillère municipale et conseillère régionale)
Julien Troccaz (secrétaire fédéral – Fédération SUD-Rail)
Françoise Verchère (Maire et conseillère générale honoraire)
Fabien Villedieu (SUD-Rail – Administrateur au Conseil d’Administration SNCF)
Thierry Villiers (coordinateur du groupe local Greenpeace Chambéry)
Gabriel Ullmann (expert environnement)
Cédric Villani (ancien député, Mathématicien)
Élus régionaux et locaux :
Cécile Aubert Michel (Conseillère régionale région Auvergne Rhône-Alpes)
Philippe Basso (Conseiller municipal Albiez le Jeune)
Jean-Pierre Béguin (Conseiller régional Auvergne Rhône-Alpes)
Jezabel Berdoulat (Conseillère municipale de Saint-Martin-la-Porte)
Jean-Yves Berger (Maire de Presle)
Julie Bermond (Conseillère municipale de Villarodin Bourget)
Géraldine Botte (Conseillère municipale Modane)
Olivier Bourquard (Conseiller municipal de Chapareillan)
Alexandra Buisson (Conseillère municipale Villarodin Bourget)
Alexandra Caron-Cusey (Conseillère régionale région Auvergne Rhône-Alpes)
Aicha Cherif (Conseillère municipal de Briançon)
Pierre-Benoît Clément (Conseiller Municipal Saint Etienne de Cuines)
Bruno Cobus (Conseiller municipal de Modane)
Francine Darden (Conseillère Municipale de Briançon)
Grégory Doucet (Maire de Lyon)
Éméline Dufreney (Conseillère municipale Albiez Montrond)
Dominique Ernaga (Conseiller municipal Villarodin Bourget)
Édith Gachet (Adjointe au maire d’Albiez le Jeune)
Ghislain GARLATTI, (conseiller municipal de Porte-de-Savoie)
Vincent Gay (Conseiller régional Auvergne Rhône-Alpes)
Arthur Godfroy (Conseiller municipal de Villarodin Bourget)
Fabienne Grébert (Présidente groupe les écologistes région Auvergne Rhône-Alpes)
Chantal Gros (Conseillère municipale de Saint-Martin la Porte)
Bernard Jus (Conseiller municipal de Saint-Martin la Porte)
Jean-Charles Kohlhaas (Vice-président métropole de Lyon)
Olivier Martin (Conseiller municipal Albiez Montrond)
François Mauduit (1ᵉʳ Adjoint au Maire de Barberaz)
Pierre Mériaux (Adjoint au Maire de Grenoble)
Jean MIELLET (Conseiller municipal Chapareillan)
Michel Mommessin (conseiller municipal du Bourget du lac)
Sandrine Moreau (Conseillère municipale Villarodin Bourget)
Christophe Nicorosi (Conseiller Municipal Bourget du Lac)
Eric Piolle (Maire de Grenoble)
Jean Ruez, (Conseiller municipal de Chambéry)
Erica Sandford (Adjointe au Maire de Modane)
Alain Sibue (Maire de Détrier et Président du Syndicat des eaux de la Rochette)
Élus européens :
François Alfonsi (Député européen, groupe des Verts/ALE)
Benoît Biteau (Député européen, groupe des Verts/ALE)
Damien Carême (Député européen, groupe des Verts/ALE)
Leila Chaïbi (Députée européenne, LFI)
David Cormand (Député européen, groupe des Verts/ALE)
Gwendoline Delbos-Corfield (Députée européenne, groupe des Verts/ALE)
Karima Delli (Présidente de la commission du transport et du tourisme du Parlement européen)
Claude Gruffat (Député européen, groupe des Verts/ALE)
Yannick Jadot (Député européen, groupe des Verts/ALE)
Anne-Sophie Pelletier (Députée européenne, LFI)
Michèle Rivasi (Députée européenne, groupe des Verts/ALE)
Caroline Roose (Députée européenne, groupe des Verts/ALE)
Mounir Satouri (Député européen, groupe des Verts/ALE)
Marie Toussaint (Députée européenne, groupe des Verts/ALE)
Élus nationaux :
Nadège Abomangoli (députée LFI)
Gabriel Amard (député LFI)
Ségolène Amiot (députée LFI)
Rodrigo Arenas (député LFI)
Christine Arrighi (Députée EELV)
Delphine Batho (Députée – présidente de Génération Ecologie)
Julien Bayou (Député EELV)
Lisa Belluco (Députée EELV – membre du COI)
Daniel Breuiller (Sénateur du Val-de-Marne)
Cyrielle Chatelain (Députée EELV)
Sophia Chikirou (députée LFI)
Hadrien Clouet (député LFI)
Jean-François Coulomme (Député Savoie – LFI)
Catherine Couturier, (députée LFI de la Creuse)
Ronan Dantec (Sénateur de la Loire-Atlantique)
Thomas Dossus (Sénateur du Rhône, Groupe Écologiste – Solidarité et Territoires)
Alma Dufour (députée LFI)
Karen Erodi (députée LFI)
Emmanuel Fernandes (député LFI)
Jacques Fernique (Sénateur du Bas-Rhin, en charge du ferroviaire pour le Groupe Écologiste – Solidarité et Territoires)
Sylvie Ferrer (députée LFI )
Caroline Fiat (députée LFI)
Charles Fournier (Député EELV)
Marie-Charlotte Garin (Députée EELV)
Guillaume Gontard – (Sénateur – Président groupe Ecologiste Solidarité et Territoires )
Clémence Guetté (Députée LFI)
Jérémie Iordanoff (Député Isère- EELV)
Hubert Julien-Laferrière (Député EELV)
Joël Labbé (Sénateur du Morbihan)
Bastien Lachaud, (député Seine-Saint-Denis LFI)
Arnaud Le Gall (député LFI)
Elisa Martin (députée de l’Isère LFI)
Carlos Martens Bilongo (député LFI)
Marianne Maximi (députée LFI)
Nathalie Oziol (députée LFI)
Mathilde Panot (Présidente du groupe parlementaire LFI)
Francesca Pasquini (Députée EELV)
Sébastien Peytavie (Député EELV)
Marie Pochon (Députée EELV)
Raymonde Poncet (Sénatrice du Rhône, Groupe Écologiste – Solidarité et Territoires)
Thomas Portes (député LFI)
Loïc Prudhomme (député LFI)
Jean-Claude Raux (Député EELV)
Sandra Regol (Députée EELV)
Sandrine Rousseau (Députée EELV)
Daniel Salmon (Sénateur d’Ile-et-Vilaine, Groupe Écologiste – Solidarité et Territoires)
Eva Sas (Députée EELV)
Sabrina Sebaihi (Députée EELV)
Anne Stambach-Terrenoir (députée LFI)
Ersilia Soudais (députée LFI)
Sophie Taillé-Polian (Députée EELV)
Andrée Taurinya, (Députée LFI)
Nicolas Thierry (Député EELV)
Léo Walter (député LFI)
Proposer un complément d’info
Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.
(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


L’entreprise Nature Energy et la société Dijon Céréales prévoient d’installer une méga-usine de méthanisation sur la commune de Cérilly. Les riverains s’y opposent. Voici leurs arguments contre le projet.
L’association Auxerre Écologie Solidarité a déposé une demande de référé auprès du Tribunal administratif de Dijon à l’encontre de onze délibérations votées par le Conseil communautaire de l’Auxerrois le 24 novembre dernier concernant l’achat des terres agricoles pour le projet d’Éco-pôle.
À l’approche de l’enquête publique concernant le projet de parc historique de spectacles ECLAT, le collectif a organisé une réunion publique et publié des documents pour clarifier l’absurdité du projet.
Le conseil métropolitain du 15 décembre a adopté à la quasi-unanimité le lancement d’une étude à 200 000 € pour recenser les espaces de nature en ville.
Au Conseil Métropolitain de ce jeudi 15 décembre, François Rebsamen et Pierre Pribetich, vice-président à l’urbanisme, présenteront un rapport visant à approuver le lancement d’une « étude de recensement et de protection des espaces verts » pour une durée de 2 ans et un budget de 200 000 €.
Ce 10 décembre 2022 à 18h, 200 personnes ont envahi et désarmé par surprise l’usine Lafarge de la Malle à Bouc-Bel-Air dans les Bouches-du-Rhône. L’infrastructure de l’usine du cimentier pollueur a été sabotée ans une ambiance déterminée et joyeuse.
 
Voir la dernière newsletter.

Après l’attentat du 13 novembre à Istanbul, qui a permis à Erdogan de justifier une offensive aérienne contre le Kurdistan syrien, un nouvel attentat a eu lieu le 23 décembre, à Paris, tuant 3 kurdes et en blessant 6 autres. Les rassemblements pour réclamer justice ont été brutalement réprimés.

Alors que le soulèvement iranien connaît une répression brutale et l’exécution de deux manifestants en moins d’une semaine, une réaction de solidarité internationale est plus que jamais nécessaire.

Présentation du réseau anti-autoritaire ukrainien Solidarity Collectives et des groupes et camarades qu’il soutient.

La nausée. C’est le seul sentiment possible après le procès qui a eu lieu pendant trois jours au tribunal de Paris. Une nausée qui ne passe pas. Un CRS qui mutile à vie un père de famille avec une grenade lancée illégalement est acquitté par la justice.

Ce 10 décembre 2022 à 18h, 200 personnes ont envahi et désarmé par surprise l’usine Lafarge de la Malle à Bouc-Bel-Air dans les Bouches-du-Rhône. L’infrastructure de l’usine du cimentier pollueur a été sabotée ans une ambiance déterminée et joyeuse.

À Calais, un squat tient depuis février 2022 et vient d’obtenir un délai de 3 ans, mais il est menacé et attaqué continuellement par les flics, la mairie et des voisin-es. Appel à soutien pour riposter face à la répression.

Après un refus injustifiable de renvoi, en leur absence et celle de leurs avocat.es, 5 militants anti-bassines viennent d’être condamnés lourdement en première instance pour une simple participation à la manifestation de Sainte-soline.

3 ans après une attaque de militants fascistes au centre-ville du Mans, le collectif Sarthe Antifa organise une manifestation antifasciste.

Interview avec l’ABC Bélarus sur la répression par le régime dictatorial, la lutte des anarchistes en exil et sur place, et les perspectives dans le contexte de l’invasion russe en Ukraine.

L’appel du procès pour association de malfaiteurs de Bure a commencé par un (heureux) coup de théâtre : au premier jour du procès lundi au matin, juste avant le début de l’audience, nous apprenions que l’accusation d’association de malfaiteurs était définitivement abandonnée et que nos ami-es ne seraient pas jugé-es sur ce chef d’accusation !
 
Voir la dernière newsletter.
Site coopératif d’informations locales animé par un collectif de militant·es bénévoles.

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire