Ankara réitère sa proposition de médiation pour accueillir les négociations de paix entre Kiev et Moscou – Arabnews fr

https://arab.news/ctxy4
ANKARA: Dimanche soir, la Turquie a effectué un changement de terminologie en définissant l’assaut russe en cours en Ukraine comme une «guerre» – une formulation plus ferme par rapport à ses déclarations précédentes qui la décrivaient comme une «intervention militaire inacceptable».
Ankara a également réitéré sa proposition de médiation pour accueillir les négociations de paix entre Kiev et Moscou.
La dernière initiative d’Ankara a suscité des débats sur la question de savoir si la Turquie mettra en œuvre les articles de guerre de la convention de Montreux sur ses détroits des Dardanelles et du Bosphore. Ces articles interdiraient aux navires de guerre russes non associés à la flotte de la mer Noire de traverser les détroits turcs durant toute la durée du conflit.
«Nous assistons à une nouvelle guerre dans notre région. Le président Erdogan a proposé de servir de médiateur entre la Russie et l’Ukraine, car nous entretenons des relations solides avec ces deux pays. Il a également appelé à une position unifiée de la part des alliés», a tweeté Fahrettin Altun, chef des communications de la Turquie.
Il est également essentiel de savoir si la Turquie peut jouer un rôle efficace de médiateur entre les parties belligérantes à un moment où Ankara tente de maintenir ses bonnes relations avec l’Ukraine et la Russie afin de préserver à la fois ses importations d’énergie et les flux touristiques en provenance de Russie, ainsi que sa coopération en matière de défense avec l’Ukraine.
Dans le même ordre d’idées, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a déclaré dans une interview accordée à la chaîne d’information turque CNN Turk que «la situation en Ukraine est officiellement une guerre, selon l’article 19 de la convention de Montreux».
Le premier jour de la guerre, l’ambassadeur ukrainien à Ankara, Vasyl Bodnar, a exhorté Ankara à fermer les détroits pour empêcher le passage des navires de guerre russes.
Cependant, M. Cavusoglu a souligné que la Turquie ne pouvait pas bloquer l’accès de tous les navires de guerre russes à la mer Noire, car une clause de la convention de Montreux exempte ceux qui retournent à leurs bases enregistrées.
La décision d’Ankara de qualifier les événements en Ukraine de guerre en vertu de la convention de Montreux donne à la Turquie le droit d’agir en conséquence. Jusqu’à dimanche, elle qualifiait le conflit d’«intervention militaire» ou d’ «opération» inacceptable.
Jusqu’à présent, les hauts responsables turcs n’ont cessé d’exhorter les parties à entamer des négociations en vue d’un cessez-le-feu et à mettre immédiatement fin aux attaques russes.
La Turquie attache une grande importance à la médiation en tant qu’outil diplomatique. Il y a dix ans, elle a lancé avec la Finlande l’initiative «Médiation pour la paix», un groupe de pays qui travaillent sur différentes pratiques de médiation.
Les propositions de médiation de la Turquie ont toujours été bien accueillies par la partie ukrainienne, tandis que la Russie accueillerait favorablement tout effort de la Turquie pour convaincre l’Ukraine de se conformer au protocole de Minsk en vigueur depuis 2015 à la suite d’une proposition de médiation.
Selon Ryan Bohl, analyste principal pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord chez Rane Intelligence, l’annonce de la Turquie de fermer partiellement le détroit du Bosphore à l’activité militaire russe donnera probablement l’impression que le pays est moins neutre dans d’éventuels pourparlers de paix russo-ukrainiens.
«Cela dit, la Russie se sent très isolée en ce moment et pourrait chercher à donner à la Turquie une sorte de victoire symbolique pour améliorer les relations de Moscou dans l’après-guerre», a-t-il expliqué à Arab News.
Toutefois, M. Bohl a ajouté que la possibilité que la Turquie serve de médiateur dans les pourparlers repose sur l’hypothèse que la Russie est intéressée par des négociations sérieuses en vue d’un cessez-le-feu.
«On ignore encore si les objectifs maximalistes de Poutine, qu’il a exposés dans ses discours à l’échelle nationale, resteront au cœur de la stratégie de la Russie à l’avenir», a-t-il indiqué.
«Si c’est la cas, alors tout rôle que la Turquie pourrait jouer dans les négociations serait symbolique», a-t-il ajouté.
Dimanche, M. Cavusoglu a entretenu des contacts diplomatiques intenses avec des personnalités clés pour la résolution du conflit, notamment la secrétaire générale de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, Helga Maria Schmid; le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres; et le ministre russe des Affaires étrangères, Sergey Lavrov.
Selon Jonathan Katz, chargé de recherche et directeur des initiatives pour la démocratie au German Marshall Fund, basé aux États-Unis, la Turquie devrait soutenir l’Ukraine par une assistance militaire et humanitaire directe et renforcer la défense de l’Otan et de ses partenaires, notamment en mer Noire et dans le Caucase du Sud.
«Par conséquent, il est également essentiel qu’Ankara ferme le Bosphore et les Dardanelles aux navires de guerre russes», a-t-il déclaré à Arab News.
«La guerre de Poutine avec l’Ukraine est une menace directe pour la sécurité de la Turquie et aura des répercussions durables sur la sécurité du peuple turc.»
Au moins six navires de guerre et un sous-marin russes ont emprunté les détroits de la Turquie ce mois-ci.
Bien qu’Ankara ne se soit pas encore prononcée en faveur des sanctions occidentales contre la Russie, la partie russe demeure sceptique quant au rôle que la Turquie pourrait jouer dans les pourparlers de paix, surtout depuis qu’Ankara a ouvertement qualifié l’invasion russe de «guerre» et l’annexion de la Crimée par la Russie d’«occupation».
Andrey Kortunov, directeur général du Conseil russe des affaires internationales, un groupe de réflexion proche du Kremlin, a affirmé qu’il serait difficile pour le président russe, Vladimir Poutine, d’accepter la proposition de médiation d’Erdogan.
«La raison est que ce dernier s’est toujours rangé du côté de l’Ukraine depuis 2014. C’est comme avoir deux Zelensky à la table en face de Poutine au lieu d’un seul», a-t-il observé.
Depuis 2018, la Turquie a vendu des drones Bayraktar TB2 à l’Ukraine, ce qui a permis à l’armée de détruire d’importantes quantités de blindés russes, alors que les deux pays ont également convenu de produire conjointement certaines technologies de défense et de sécurité.
«Bien que le fait d’être un médiateur entre l’Ukraine et la Russie serait le scénario de rêve de la Turquie, il est de plus en plus improbable que cela se produise, surtout si la Turquie décide vraiment de fermer le détroit aux navires de guerre russes, car ce serait un signal politique clair qu’elle choisit le côté pro-ukrainien», a expliqué à Arab News Karol Wasilewski, analyste de la Turquie à l’Institut polonais des affaires internationales.
«Je doute également que les Russes soient d’accord avec cela», a-t-il poursuivi.
«Le régime est de plus en plus isolé et déduira certainement que le changement de rhétorique de la Turquie en ce qui concerne l’agression russe – le fait que la Turquie commence à parler de «guerre» – est intervenu juste après le sommet de l’Otan», a conclu M. Wasilewski.
Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com
https://arab.news/rcjyr
BEYROUTH: Le chorégraphe de la troupe de danse Mayyas, victorieuse de la finale du télé-crochet America’s Got Talent, a dénoncé la classe politique libanaise et appelé à la « révolution » dès son arrivée vendredi à Beyrouth.
Des dizaines de proches des danseuses ont offert à la troupe des fleurs à l’aéroport de Beyrouth alors que des milliers de Libanais ont regardé à la télévision l’arrivée de la troupe, qui les a remplis de fierté, à un moment où leur pays est ravagé par une crise économique et politique inédite.
« On n’a pas besoin de vous (les politiciens), les Mayyas ont rendu fier le Liban sans votre aide », a déclaré le chorégraphe Nadim Cherfan à l’aéroport, cristalisant la frustration de nombreux Libanais sur la situation politique dans leur pays.
La victoire des Mayyas a apporté un rare moment de répit et d’unité dans un Liban frappé depuis presque trois ans par une crise sans précédent.
Signes d’un mécontentement populaire grandissant, plusieurs épargnants, acclamés par leurs concitoyens, ont récemment braqué des banques au Liban, avec des armes réelles ou factices dans le but de récupérer leurs dépôts gelés par les banques. Cinq banques ont ainsi été prises d’assaut vendredi.
« Les gens devraient braquer toutes les banques, secouer le pays », a déclaré M. Cherfan.
La troupe Mayyas a également décroché à la finale d’America’s Got Talent la somme d’un million de dollars et la possibilité de se produire en une d’un show à Las Vegas.
Déjà lauréate d’Arabs Got Talent en 2019, la troupe a remporté cette victoire avec un show extravagant, mêlant danse du ventre, éventails en plumes et jeux de lumière.
De nombreux fans ont salué la performance de cette troupe, entièrement formée de femmes, qualifiant le show d’hypnotique et de fascinant.
Le Liban est plongé dans une grave crise économique depuis 2019. La livre libanaise a perdu plus de 90% de sa valeur et 80% de la population a plongé dans la pauvreté.
Beyrouth continue de faire face aux stigmates de l’explosion meurtrière de centaines de tonnes de nitrate d’ammonium en 2020, qui a fait plus de 200 morts, 6 500 blessés et dévasté des quartiers entiers de la capitale libanaise.
« Votre travail est de nourrir le peuple qui a faim et d’amener l’électricité », a ajouté M. Cherfan en interpellant la classe politique libanaise.
« En tant qu’artistes, nous sommes en train de mener une révolution artistique », a-t-il ajouté, en référence aux manifestations anti-gouvernementales de 2019 que de nombreux Libanais ont qualifié de « révolution » à l’époque.
https://arab.news/pdk3p
DJEDDAH: L’objectif de la Vision 2030 est de créer un million d’emplois pour les femmes en Arabie saoudite. Voici quelques-unes des femmes et des entreprises qui jouent un rôle de premier plan dans la création d’opportunités de carrière dans le Royaume.

Namat, une entreprise sociale à but non lucratif de Nesma Holding Co. vise à intégrer les femmes vivant en dehors des centres urbains dans l’économie nationale, leur permettant ainsi de contribuer activement à la prospérité économique et sociale du Royaume en redéfinissant le potentiel du «Fabriqué en Arabie Saoudite».
En associant les principes de la gestion allégée, de l’amélioration continue et du zéro déchet à un programme axé sur les femmes, Namat ouvre la voie à une fabrication de vêtements socialement viable, éthique et personnalisable, qui profite aux entreprises et à la communauté au sens large.
 
https://arab.news/2n8ty
RIYAD: Le chef suprême de l’Iran est alité en observation après être tombé malade la semaine dernière, a rapporté le New York Times vendredi.
L’ayatollah Ali Khamenei «a annulé toutes ses réunions et apparitions publiques la semaine dernière après être tombé gravement malade», a révélé le journal, citant quatre sources anonymes ayant connaissance de l’état de santé de Khamenei.
Le leader de 83 ans a été opéré la semaine dernière dans une clinique à domicile pour une occlusion intestinale après avoir souffert de «douleurs extrêmes à l’estomac et d’une forte fièvre».
Selon le journal américain, Khamenei, qui a accédé au poste de dirigeant suprême en 1989, est trop faible pour siéger et est suivi par un groupe de médecins, bien que son état se soit amélioré depuis la semaine dernière.
Le chef suprême de l’Iran prend les décisions finales sur les grandes questions nationales, régionales et mondiales.
L’administration du président américain, Joe Biden, tente de relancer un accord nucléaire — sabordé par son prédécesseur Donald Trump — avec l’Iran dans le but de l’empêcher d’acquérir des armes nucléaires. Les alliés des États-Unis dans la région ont appelé Biden à ne pas renouveler l’accord afin de contrecarrer les actions déstabilisatrices de Téhéran au Moyen-Orient.
 
Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com
 

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire