Amazon et l'économie circulaire – France | About Amazon – Amazon.fr

L’économie circulaire vise à réduire l’impact environnemental du cycle global de « production-distribution-usage-réemploi-recyclage » des produits manufacturés, en vue de permettre la réutilisation des ressources, leur moindre consommation et la réduction de la production de déchets.
Sa mise en place signifie un profond changement de paradigme, qui doit impliquer l’ensemble des acteurs, entreprises comme consommateurs : pour sa part, Amazon participe activement à cette évolution vers une gestion et une consommation plus écoresponsables des ressources, en développant des solutions reposant sur la puissance de ses capacités logistiques, la décarbonation de ses bâtiments ainsi que de ses méthodes de transport de livraison de marchandises, mais également la réduction du packaging, le développement de projets d’énergie renouvelable, ou encore l’amélioration de l’efficacité énergétique de ses data centers.
Cette approche s’inscrit notamment dans l’engagement pris en 2019, lorsque l’entreprise a cofondé The Climate Pledge, s’engageant à atteindre zéro émission nette de CO2 d’ici 2040, c’est-à-dire avec dix ans d’avance sur l’objectif fixé par l’Accord de Paris. Amazon est par ailleurs en passe d’alimenter 100% de ses activités en énergies renouvelables d’ici 2025, ayant déjà atteint 85% en 2021.

Acteur global de la distribution, Amazon contribue à en réduire l’impact environnemental


Des efforts majeurs sont déployés, en vue de réduire les émissions liées au transport des produits, mais également l’empreinte au sol et la consommation énergétique des installations logistiques, ou encore les volumes des déchets d’emballage.
Déjà, parce qu’il repose sur une logistique optimisée, le e-commerce génère en moyenne 2,3 fois moins d’émissions de gaz que la distribution via des commerces physiques pour les produits non-alimentaires, comme en témoigne l’étude indépendante d’Olivier Wyman, qui souligne par ailleurs que le trafic routier induit est 9 fois moindre que pour la distribution traditionnelle.
Pour aller plus loin dans la décarbonation des activités de transport, Amazon développe le recours à des véhicules électriques, à des vélos utilitaires et à des livreurs à pied, qui prennent les commandes en charge à partir de micro-hubs logistiques situés en centre-ville. Plusieurs villes bénéficient actuellement de ces nouveaux modes de livraison zéro émission*, dont Paris, où 2 colis sur 3 font l’objet d’une livraison zéro carbone sur le dernier kilomètre. Au total, plus de 10 millions de colis ont été acheminés via ces nouveaux modes de livraison l’année dernière en France.
Toutefois, utiliser des modes de livraison non émissifs ne suffit pas à atteindre un bilan CO2 global neutre : les efforts doivent porter sur l’ensemble de la logistique en amont du dernier kilomètre, dont notamment les entrepôts, pour lesquels il convient de réduire l’empreinte au sol afin de minimiser l’artificialisation des sols, ainsi que de développer le recours aux énergies renouvelables. En France, Amazon investit dans des installations logistiques comme l’entrepôt de Brétigny-sur-Orge, qui offre une capacité de stockage sur 3 niveaux de 150 000 m² au total pour seulement 50 000 m² d’emprise au sol. Ou encore, le centre de distribution de Senlis disposant des dernières technologies de réduction de la consommation énergétique et offrant intégration environnementale inédite, avec notamment la plantation de 3600 arbres et arbustes.
Enfin, la réduction des déchets d’emballage constitue également un enjeu majeur. Amazon a cessé d’emballer les produits dans des pochettes en plastique à usage unique dans l’ensemble de son réseau de distribution en France, et notamment les articles vendus par Amazon et par des vendeurs partenaires adhérant au programme Expédié par Amazon. Les clients reçoivent désormais leurs commandes dans des sacs en papier souple et dans des enveloppes cartonnées, qui sont plus facilement recyclables dans le cadre du tri sélectif en France, contiennent davantage de matières recyclées et réduisent le volume par rapport à des colis en carton ondulé. Par ailleurs, dans le cadre du programme Climate Pledge Friendly, nous nous sommes associés à des certifications tierces fiables et avons créé nos propres certifications, Compact by Design et Pre-owned Certified, afin de mettre en évidence les produits qui répondent aux normes de durabilité et contribuent à préserver l’environnement. Dans le même esprit, Amazon a développé un puissant outil d’optimisation de ses emballages qui, depuis 2015, a permis de réduire en moyenne de 38% le poids d’emballage par colis et d’éliminer plus d’un million et demi de tonnes d’emballage.

Pour un cycle de vie optimisé des produits, Amazon développe des canaux et actions en faveur du réachat, ou du réemploi au service de l’économie solidaire.


Optimiser le cycle de vie d’un produit répond à un objectif simple : il s’agit de faire en sorte qu’il soit utilisé tant qu’il présente une valeur d’usage. Cela passe tout d’abord par la pertinence des achats, c’est-à-dire l’assurance pour le consommateur d’acheter le produit qui lui convienne réellement. En fournissant à ses clients le plus grand nombre possible d’éléments d’appréciation, Amazon affiche un taux de retour trois fois moindre que la moyenne du secteur du e-commerce : c’est autant d’emballages et de livraisons en moins.
Une gestion optimisée des retours produits, rendue possible au travers de l’écosystème et des outils Amazon, constitue l’assurance qu’un produit neuf ou quasi-neuf, mais également des produits de seconde main, réintègrent les canaux de vente, via de nombreux programmes dédiés tels que Amazon Warehouse (produits reconditionnés ou d’occasion vendus par Amazon), « Evaluer et Revendre Expédié par Amazon » (produits des vendeurs partenaires), ou encore Amazon Renewed (produits technologiques d’occasion).
En développant des solutions adaptées à chaque type de cas, mais également en assurant une inspection minutieuse et une réparation des produits qui le nécessitent, tout en apportant des garanties telles que sa politique de retours, Amazon contribue non seulement à développer des réflexes d’économie circulaire, mais également à améliorer le pouvoir d’achat au travers d’une politique de réduction tarifaire incitative. Cela vaut tout spécialement pour les produits technologiques, qui s’avèrent particulièrement adaptés à ces enjeux : plus de la moitié des consommateurs se déclare prête à les consommer, selon une étude de CapGemini Research Institute.
Dans le même esprit, le circuit de l’économie solidaire permet par ailleurs d’allier réemploi et aide aux publics démunis. En 2016, Amazon est devenu partenaire de l’association Dons Solidaires, qui facilite les dons à des associations caritatives locales. Et depuis 2020 en France, le Programme de Dons Expédié par Amazon permet aux vendeurs partenaires bénéficiant du programme « expédié par Amazon » de faire don d’articles retournés ou de stocks excédentaires à des associations également partenaires (La Croix Rouge, Dons Solidaires, Agence du Don en Nature et Secours Populaire).
A l’instar de tous les autres programmes proposés aux vendeurs partenaires, Amazon fournit ainsi des solutions intégrées de gestion des invendus, en prenant en charge au travers de ses moyens logistiques les opérations de gestion des stocks et d’acheminement des dons effectués. Au total, plus d’un million d’articles ont été donnés par ce biais à des associations caritatives en France.
Fidèle à ses engagements, Amazon s’attache pour l’avenir à poursuivre et à développer ses actions et efforts d’innovation en matière d’économie circulaire. Parce que le développement de celle-ci repose en premier lieu sur une évolution des habitudes de consommation, il est possible de développer concrètement le réemploi en démultipliant les offres mises en place à destination du grand public.
* Il s’agit des véhicules de livraison du « dernier kilomètre » utilisés pour livrer les clients finaux sans aucune émission de gaz d’échappement.

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire