Aéroport de Paris : préavis de grève levé in extremis, cohue évitée … – La Tribune.fr

Partager :
La pagaille annoncée dans les aéroports parisiens ce week-end n’aura finalement peut-être pas lieu. Juste avant les premiers grands départs en vacances, les employés des aéroports parisiens ont levé vendredi leur préavis de grève, satisfaits des revalorisations salariales obtenues de la part de leur direction.
La direction d’ADP, le gestionnaire des installations aéroportuaires, a proposé une augmentation générale des salaires de 3% pour les employés du groupe, ainsi qu’une compensation pour couvrir la perte de salaire provoquée par les mesures mises en place pendant la crise sanitaire, précise la CGT. Cette remise à niveau des rémunérations concerne quelque 1.800 salariés dont les traitements sont inférieurs au niveau de référence de 2019, selon les détails communiqués par le syndicat. A cela s’ajoutent des revalorisations des grilles salariales pour les nouveaux entrants pour certaines catégories professionnelles, comme les pompiers. Au total, il s’agit d’une augmentation des salaires de l’ordre de 6%, selon Fabrice Michaud, secrétaire général de la CGT Transports, qui précise que les syndicats se sont engagés à ne pas déposer d’autres préavis de grève sur la question des salaires dans le courant de l’été. L’accord prévoit aussi une clause de revoyure à la rentrée pour faire le point sur l’inflation.
Les pompiers d’ADP avaient déjà annoncé jeudi qu’ils se retiraient du mouvement de grève. Aucune annulation de vol liée au mouvement social n’était donc prévue ce vendredi dans les aéroports parisiens, selon la Direction générale de l’aviation civile (DGAC), alors que deux pistes sur quatre avaient dû être fermées à l’aéroport Roissy-Paris-Charles de Gaulle la semaine dernière. Ce précédent mouvement de débrayage avait entraîné l’annulation de 10% des vols sur trois jours.
Lire aussi 8 mnAugmenter les salaires en période d’inflation : une équation insoluble ?

En outre, près de 35.000 bagages étaient également restés à l’aéroport, a précisé le ministre délégué aux Transports Clément Beaune qui s’est exprimé vendredi sur BFM TV. Plus de 20.000 d’entre eux attendent encore d’être restitués à leurs propriétaires. Le ministre délégué aux Transports a dit qu’il faisait « tout » avec les entreprises, notamment le groupe ADP,  « pour éviter des mouvements sociaux », qui menacent de perturber le transport aérien cet été.
« Ma priorité absolue, c’est, bien sûr, que ce dialogue se poursuive et que les vacances des Français et des touristes (…) ne soit pas perturbées », a ajouté Clément Beaune.
Toutefois, des perturbations liées à des mouvements sociaux ne sont pas exclues. Les salariés des entreprises sous-traitantes opérant sur la plate-forme Roissy-Paris-Charles de Gaulle maintiennent un préavis de grève qui court du 13 au 17 juillet. « Ce ne sont pas les salariés d’ADP qui font tourner l’aéroport, ce sont les salariés des entreprises sous-traitantes », a précisé le secrétaire général de l’union locale CGT Roissy, Nicolas Pereira. Et d’ajouter : « On ne lâchera pas, on est toujours aussi mobilisés ».
La colère couve aussi chez Air France. La compagnie aérienne, qui a tenu ses négociations en 2021 avec les salariés, refuse pour l’instant de rouvrir le dossier des salaires malgré l’inflation galopante, selon la CGT.
Lire aussi 3 mnLa patronne d’Air France présente de « profondes et sincères excuses » pour les retards et annulations

Ces mouvements ne devraient toutefois pas empêcher les voyageurs de prendre l’avion cet été. Certains trajets ont déjà dépassé leurs niveaux d’activité de 2019, en particulier les liaisons vers l’outre-mer ou encore celles, saisonnières, vers l’Europe du Sud.
(Avec Reuters et AFP)
Partager :
Du lundi au vendredi, à 13h, recevez l’essentiel de l’actualité des
secteurs de l’industrie et des services
Dernière étape : confirmez votre inscription dans l’email que vous venez de recevoir.
Pensez à vérifier vos courriers indésirables.
À très bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,
La rédaction de La Tribune.
À très bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,
La rédaction de La Tribune.
Découvrez l’ensemble des newsletters de La Tribune
La rédaction de La Tribune
Un e-mail contenant vos informations de connexion a été envoyé.
À très bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,
La rédaction de La Tribune.
S’inscrire à la newsletter Industrie & Services
Sujets les + lus
|
Sujets les + commentés
1
À quoi sert l’État actionnaire ?
2
L'activité économique de la France stabilisée en septembre à -5% de son niveau d'avant-crise
3
Bombardier: l'UE autorise l'acquisition de Talent 3 par CAF
4
Le Louvre Abou Dhabi : de l’art consommé…
5
GéoLean attend une nouvelle dynamique de son « Doing Center»
1
Covid : faut-il vraiment tester les visiteurs chinois ? (29)
2
revue T Crise du bio : « La demande disparait, au moment où on arrive à l'autosuffisance » (26)
3
revue T Pour Emmanuel Macron, 2023 s'annonce comme une année sociale à hauts risques (22)
4
revue T Économie européenne : les cinq points chauds à surveiller en 2023 (20)
5
Réforme des retraites : le report de l'âge de départ à 65 ans « n'est pas un totem », martèle Elisabeth Borne (18)
Pour être alerté par email d’une réaction à ce commentaire, merci de renseigner votre adresse email ci-dessous :
Pour être alerté par email d’une réaction à ce commentaire, merci de renseigner votre adresse email ci-dessous :
Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.
Avec
La Tribune.fr,
prenez les bonnes décisions

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire