Acheter une occasion : Ford Mustang (avis, tarifs, atouts, etc.) – Sport Auto

La M5 figure parmi les pionnières en tant que sportive polyvalente chez BMW. La Série 5 E28 inaugure la lignée en 1984.
Crédit photo : BMW
De la plus belle manière, c’est‑à‑dire en recevant le 6 en ligne 3,5 l de la M1 !
Crédit photo : BMW
Depuis, BMW met un point d’honneur à peaufiner sa copie, génération après génération.
Crédit photo : BMW
L’appellation « 8C » fait écho aux fabuleuses Alfa nées dans les années 1930.
Crédit photo : Wheelsage / Alfa Romeo
Proposée initialement en coupé, à 500 exemplaires, la 8C Competizione se décline en Spider l’année suivante, à travers une production tout aussi confidentielle.
Crédit photo : Wheelsage / Alfa Romeo
Et du concept-car au modèle définitif, Alfa Romeo a su préserver le dessin originel.
Crédit photo : Wheelsage / Alfa Romeo
En 2004, Aston Martin avait lancé la DB9, GT 2 + 2 qui marquait une montée en gamme par rapport à la DB7 tout en confirmant la bascule vers une production industrielle.
Crédit photo : Aston Martin
Seul bémol, elle se limitait à un unique V12, se coupant ainsi d’une large clientèle recherchant un modèle plus agile, léger… et moins cher !
Crédit photo : Aston Martin
L’inoxydable Ford Mustang est une des icônes sportives américaines. Mais même si elle cultive un certain exotisme, cette ultime génération est enfin importée par Ford en Europe, le tout à des prix défiant toute concurrence. De quoi la rendre encore plus intéressante en occasion !
Lancée en 1964, la Mustang s’est imposée comme un grand succès commercial, même si ses débuts n’avaient rien de sportif sur le plan mécanique. Mais l’essentiel était déjà là, avec une gueule d’enfer et des prix serrés. Ce coupé populaire décliné aussi en fast-back et en cabriolet a eu par la suite la chance de croiser, au bon moment sur sa route, de grands hommes qui feront beaucoup pour sa légende.
C’est le cas du texan Carroll Shelby qui la métamorphosera en sportive avec de puissants V8 (GT 350 et 500), ou encore de l’acteur Steve McQueen, qui portera sa monture au rang de star dans Bullitt. Voiture des yéyés et de l’idole des jeunes, la Mustang va ainsi susciter un immense capital sympathie dans le monde entier.
Mais l’après choc pétrolier sera cruel avec ce muscle car qui, en plus de perdre de nombreux chevaux dans la bataille, subira les affres de profonds restylages aux effets dévastateurs. Dans les années 80-90, la Mustang est devenue un simple nom marketing, Ford semblant avoir perdu foi en elle. Mais au début des années 2000, le succès du néorétro va réveiller quelques icônes… dont la Mustang !
Si vos plaquettes de frein sont usagées, il est possible de les remplacer par vous-même. Gare toutefois à ne pas commettre l'une de ces huit erreurs. https://t.co/OsDi1YssR4
— AutoJournalMag (@AutoJournalMag) September 8, 2022

Ford fait feu de tout bois en ressuscitant la Thunderbird, la GT 40 et, dès 2004, une nouvelle génération de Mustang, plus réussie que les précédentes. L’engouement est au rendezvous, mais le géant américain en prive l’Europe. Afin de répondre à une forte demande, des spécialistes indépendants s’en chargeront.
Avec cette ultime et 5e génération lancée en 2015 et restylée en 2018, Ford n’a pas refait la même erreur, en important la voiture à des prix bien plus raisonnables. Diffusée dans des concessions spécifiques (40 enseignes en France), la nouvelle Mustang est déclinée en coupé Fastback et en cabriolet, tandis que le choix mécanique se borne, en GT, à un classique V8 5.0 atmosphérique (426 ch) et à un 4 cylindres EcoBoost !
Dopé par un turbo, ce 2,3 litres hérité de l’actuelle Focus RS peut faire tousser les puristes, mais avec 317 ch, les performances ne sont pas indignes. Il est tout de même rassurant de voir qu’en dépit d’un malus démoralisant en neuf, les puristes dont nous faisons partie demeurent majoritaires, puisque 60 % des ventes se font jusqu’à présent en V8. Comptez environ 30 000 € pour chevaucher ce pur-sang.
Un gros effort a été fait sur la finition, même si on est encore loin des références. Malgré la présence de plastiques rigides, la présentation intérieure n’a rien d’indigne, mais il paraît évident que certains revêtements vont à la longue se rayer et mal vieillir dans le temps.
Idem pour la sellerie cuir, de qualité moyenne, si bien que les bourrelets latéraux, du siège conducteur ont tendance à s’user. Excepté ces quelques griefs, la Mustang donne satisfaction au niveau des assemblages (pas de rossignols à bord), et l’électronique embarquée ne pose guère de problème.
Bien sûr, un passage annuel dans le réseau est souhaitable pour bénéficier des remises à jour, pour le GPS notamment. Enfin, la dotation de série étant assez riche, prenez le temps de tester les principales fonctions.
La Mustang donne dans le classique, en adoptant de traditionnelles structure et carrosserie en acier. Seul le long capot est en aluminium ce qui, contrairement à l’acier, requiert les compétences spécifiques (et donc coûteuses) d’un spécialiste. Les assemblages donnent satisfaction, de même que l’application des peintures. Sachez que les teintes vives sont plus recherchées, et peuvent justifier un léger surcoût.
Sur le cabriolet, il vous faudra vérifier le fonctionnement de la capote, en l’actionnant. L’étanchéité doit être parfaite, et la trace d’infiltrations d’eau doit vous alerter. Enfin, les boucliers peints couleur carrosserie, en composite, restent exposés aux projections et aux chocs.
A lire aussi :
Acheter une occasion : BMW M5 (E39)
Acheter une occasion : Alfa Romeo 8C Competizione
Occasion : 15 voitures sportives à petit prix en 2022 (en images)
Ford laisse le choix entre un raisonnable 4 cylindres 2.3 EcoBoost de Focus RS et un bon gros V8 5.0 qui équipe la GT. Le mérite de ce 2.3 de 317 ch est d’abord son aspect économique (en malus et carburant), car contrairement à la Focus RS, il manque ici singulièrement de rondeur et de sonorité pour séduire.
Au risque de paraître sectaire, une Mustang doit se déguster en V8… ou rien, bien que ce dernier, linéaire et pas très sonore (sauf avec un échappement Ford Racing), ne soit pas très démonstratif. Qu’il s’agisse du 4 cylindres ou du V8, la fiabilité est exemplaire et les coûts d’entretien très raisonnables.
Avec une mention spéciale pour le V8, puisqu’il est doté d’une distribution par chaîne. Il réclame une simple révision tous les 15 000 km ou une fois par an. Comptez 410 € dans un Ford Store avec la vidange et les filtres, et 620 € pour la grosse maintenance des 60 000 km qui prévoit notamment, en plus, le remplacement du liquide de refroidissement.
Il faudra néanmoins songer à remplacer la courroie d’accessoire tous les 15 ans ou 225 000 km, ce qui reste, là encore, très abordable : comptez 80 € seulement avec la main d’œuvre !
Sur tous les moteurs, la Mustang est disponible avec une boîte mécanique, bien guidée et étagée, ou automatique, à 6 rapports. La boîte mécanique permet une conduite sportive, mais réclame un changement d’embrayage tous les 100 000 km environ, surtout pour la V8, qui doit digérer le couple sur les seules roues arrière (54 mkg à 4 250 tr/mn).
Comptez près de 2 090 € pièces et maind’œuvre. La boîte auto, agréable mais pas aussi réactive qu’une DSG ou PDK, est en revanche sans entretien, excepté une vidange recommandée tous les 50 000 km (avec le remplacement de la crépine), ce qui coûte 525 € chez un spécialiste. Dans les deux cas, la fiabilité est, là encore, exemplaire, même si quelques forums font état de cas, très isolés, de casses de boîtes mécaniques.
🚨 Alerte Kiosque l'Auto-Journal n°1115 !
"Tesla, Alpine, Cupra, Nio … ces marques qui fascinent et questionnent" 🤔
📑 Nouveautés
⚙️ Essais
💡 Fiches techniques
⚡ Comparatifs
📕 Notre numéro n°1115 est disponible en ligne ➡️ https://t.co/ywSKgf398D pic.twitter.com/AzS48aOF4q
— AutoJournalMag (@AutoJournalMag) August 29, 2022

Cette 5e génération s’est débarrassée de son essieu rigide, au profit d’un ensemble multibras, ce qui a bonifié le comportement, même si les suspensions manquent encore de rigueur. Seule la très musclée Shelby GT 350 donne satisfaction… mais elle n’est pas importée !
Assez lourde (1 733 kg mesurés par nos soins sur le coupé V8), la Mustang fait souffrir ses consommables dès que l’on adopte une conduite virile. Au niveau des freins acier signés Brembo, c’est le train avant, chargé par le poids du moteur qui trinque le plus, ce qui représente un beau budget : comptez chez Ford 1 195 € pour l’avant avec les disques et plaquettes et 750 € pour l’arrière, main d’œuvre comprise.
Et sans surprise, c’est le train arrière qui souffre davantage au niveau des pneus (255/40 R 19 à l’avant et 275/40 R 19 à l’arrière). En Michelin SP Sport, comptez 580 € pour le train avant et 620 € pour l’arrière. Dernier point : comme sur toutes les sportives de ce calibre, les jantes sont particulièrement exposées au moindre choc contre un trottoir. A surveiller, donc…
Le numéro de série, qui doit figurer sur la carte grise, est visible dans l’embrasure de la porte côté conducteur, sur un autocollant et sur une petite plaque métallique que l’on retrouve, communément, derrière le pare-brise.
Sur les 290 concessions françaises, seules 40 ont le label Ford Store, habilité à suivre les modèles sportifs comme la Mustang. Vous aurez la certitude d’acheter un exemplaire parfait à tout point de vue, avec une garantie totale…ce qui se paye au prix fort.
La Mustang étant exotique et icônique, vous avez toutes les chances de dénicher un bel exemplaire chez ces pros. Mais quitte à payer le prix fort, autant demander l’impossible : une rare 350 GT Shelby !
Cette Mustang semblant être d’une fiabilité exemplaire, tentez le coup, car c’est ici que vous trouverez les prix les plus bas. Mais ne négligez rien ! Visez une belle auto restée d’origine à l’historique limpide, suivie avec rigueur depuis son immatriculation.
La plupart des clubs dédiés aux Mustang sont spécialisés sur les anciennes, même si le Mustang Passion France compte 50 % de modèles récents. Citons aussi le Mustang Club Paris, fondé par le Ford Store Paris de St-Ouen l’Aumône qui comprend une centaine de membres. www.mustangpassion.fr (06.63.74.93.32) Mustang Club Paris (01.34.40.10.00).

Bilan : 4/5
Notre préférence va sans hésiter à la GT 350, mais elle est très rare en France et difficilement proposée sous les 50 000 € ! Notre choix ira donc à la V8, en coupé si possible, afin de gagner en poids et en rigidité. Reste le choix de la transmission, et nous privilégierons la boîte mécanique, agréable et plus sportive à l’usage.
Mercedes Classe B 2021
250 e 160+102ch Progressive Line Edition 8G-DCT
HYBRIDE – 20 472 Km 42 490 €
Smart Cabrio 2019
90ch prime twinamic E6c
ESSENCE – 7 708 Km 19 900 €
Lexus NX 2021
300h 4WD Luxe Plus MY21
HYBRIDE – 35 100 Km 40 900 €
Mercedes Classe A 2022
200 163ch AMG Line 7G-DCT 9cv
ESSENCE – 10 Km 43 900 €
Mercedes GLC 2022
220 d 194ch AMG Line 4Matic 9G-Tronic
DIESEL – 5 000 Km 68 500 €
Mercedes GLA 2022
250 e 160+102ch AMG Line 8G-DCT
HYBRIDE – 8 000 Km 54 900 €
Audi Sportback 2019
40 TFSI 200ch S line S tronic 6
ESSENCE – 51 129 Km 31 590 €
Volkswagen Polo 2019
1.0 TSI 115ch R-Line Euro6d-T
ESSENCE – 49 288 Km 24 000 €
Fiat 500 2016
0.9 8v TwinAir 85ch S&S Lounge
ESSENCE – 42 000 Km 9 000 €
Volkswagen T-Roc 2019
2.0 TDI 150ch Carat 4Motion DSG7 Euro6d-T
DIESEL – 71 372 Km 34 800 €

source
https://https://www.a2forces.fr/bilan-de-competenc…

bilan de compétences Poitiers tours

bilan professionnel Poitiers tours

bilan de compétences Poitiers tours

bilan de compétences Poitiers tours

bilan pro Poitiers tours

pourquoi faire un bilan de compétences Poitiers tours

bilan de compétences Poitiers tours

bilan de compétences Poitiers tours

contenu d’un bilan de compétences Poitiers tours

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire